Asuvorm va graver les messages du pont artistique d'Arne Quinze pour Tomorrowland

16/12/13 à 00:00 - Mise à jour à 15/12/13 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Arne Quinze va construire un pont artistique pour Tomorrowland. 205 000 personnes ont la possibilité d'acheter une latte de cette oeuvre-d'art au prix de 10 euros, et d'y faire graver au laser un message positif. La société Asuvorm, de Kontich, spécialisée dans les formes de découpe et la découpe laser, va se charger de cette phase du projet.

Asuvorm va graver les messages du pont artistique d'Arne Quinze pour Tomorrowland

Arne Quinze © BELGA PHOTO JONAS ROOSENS

La dixième édition du festival dance outdoor Tomorrowland, qui se déroule au domaine provincial De Schorre à Boom, promet d'être particulière. L'événement de 2014 sera organisé deux week-ends de suite et il y a le projet " One World " : la construction d'un pont par le sculpteur Arne Quinze, à laquelle le monde entier peut participer.

Annemie Heinen, d'Asuvorm, explique avoir commandé, auprès du constructeur italien SEI (distribué en Belgique par Pantoon), trois systèmes laser entièrement configurés à cette fin. Ceux-ci seront installés dans un bâtiment situé à proximité du domaine De Schorre, afin que les lattes de bois puissent être acheminées rapidement sur le chantier du pont. " Les lattes existent en trois longueurs différentes, 100 cm, 150 cm et 300 cm, pour trois types de messages, dont nous avons calculé empiriquement qu'ils peuvent être gravés en moins d'une minute. Un système de chargement-déchargement de 300 cm sera ajouté aux graveuses laser pour permettre une production en continu. Les lattes seront d'abord dépoussiérées par nos soins. Nous prévoyons un dispositif en trois équipes pour chaque machine sur toute la durée du projet. Pour Asuvorm, les choses sérieuses commencent début février et elles dureront jusque fin juin. "

Pont artistique

" One World se composera de deux ponts en acier - soit 537 mètres de long pour les promeneurs, cyclistes et personnes à mobilité réduite - le tout recouvert de bois Okan labellisé FSC. 160 tonnes de bois FSC seront utilisées pour le projet, et une sculpture de métal et de verre de 25 mètres de haut sera érigée là où les ponts se rejoignent. Le projet est un appel à la fraternité universelle et il jette littéralement un pont entre la culture, la nature, la musique, l'art, le quartier et le monde. L'installation repose partiellement sur le principe du crowdfunding. Tout un chacun, partout sur la planète, peut léguer un message personnel à la postérité sur le pont, via un site Web spécialement développé pour l'occasion : www.peopleoftomorrow.com. Le bénéfice de la vente est destiné à l'ONG Human Rights Watch. " C'est du moins ce qu'il ressort d'un communiqué du Forest Stewardship Council (FSC). L'évolution du chantier peut également être suivie via le site Web spécial.