Bernhard Scherier aux commandes de la Drupa

05/09/11 à 00:00 - Mise à jour à 04/09/11 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Bernard Schreier, le patron de Heidelberg, accède à la présidence de la Drupa.

Il succède à Martin Weickenmeier, directeur des ventes et du marketing de Körber PaperLink, qui lui-même présidait le salon depuis 2008. À la suite d'une réorientation stratégique au sein du groupe Körber, M. Weickenmeier n'était plus disponible pour assumer les tâches de la présidence.

"Je suis enchanté d'accepter de rôle de président de la Drupa à ce moment particulièrement passionnant et important pour notre industrie", a déclaré M. Schreier.

Sur son blog, notre confrère Ed Boogaard rappelle la vision de l'avenir exprimée par Berhard Schreier en 2005, imaginant ce que pourrait être, justement, la Drupa 2012 ! Le patron de Heidelberg estimait qu'à cette date, il n'y aurait plus que deux constructeurs de presses allemands présents à l'échelon international, aux côtés d'un constructeur japonais et de deux chinois. Cette prophétie ne s'et pas réalisée, mais Bernhard Schreier avait vu juste à d'autres égards. Il prévoyait notamment la généralisation des standards JDF et CIP4, ainsi que la percée des plaques CtP sans développement. Il estimait aussi que l'impression numérique rencontrerait encore en 2012 des difficultés à s'imposer, en raison de son coût élevé par page. Moins bien vu : son pronostic de 800.000 visiteurs à la Drupa 2012, dont "200.000 dans les palais et 600.000 visiteurs virtuels par internet." La dernière édition de la Drupa, en 2008, a réuni près de 400.000 visiteurs bien réels.