Bernhard Schreier quitte Heidelberg

23/07/12 à 00:00 - Mise à jour à 22/07/12 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Bernhard Schreier, directeur général d'Heidelberger Druckmaschinen AG (Heidelberg), ne prolongera pas son mandat, qui expire à la mi-2013. Au contraire, il quittera l'entreprise à la fin de l'année.

Bernhard Schreier quitte Heidelberg

Bernhard Schreier est resté à la barre d'Heidelberg pendant presque 13 ans. D'importantes mesures stratégiques ont été prises ces derniers mois pour replacer Heidelberg sur le chemin de la rentabilité. Selon des calculs provisoires, le volume de commandes passées auprès du constructeur de presses au cours du premier trimestre de l'exercice 2012/2013 (du 1er avril 2012 au 31 mars 2013) a représenté 890 millions d'euros, contre 665 l'an dernier. Ce chiffre est le plus élevé de ces quatre dernières années.

Le conseil d'administration et M. Schreier ont considéré que le moment était venu d'insuffler le changement et de donner de nouvelles impulsions au sommet de la société. Ce même conseil a, à l'unanimité, désigné le Dr Gerold Linzbach (56 ans) comme nouveau CEO d'Heidelberg. M. Linzbach exercera cette fonction à partir du 1er septembre 2012. M. Schreier veillera à ce que la transition s'effectue en douceur et l'accompagnera jusqu'à la fin de l'année.

" Je souhaite remercier Bernhard Schreier pour ce qu'il a réalisé à la tête d'Heidelberg. Tout au long de ses 37 ans de carrière, dont 13 en tant que directeur général, il marqué l'entreprise de son empreinte et est parvenu à maintenir le cap à travers deux crises économiques mondiales et un bouleversement structurel de l'industrie graphique. Tout dernièrement, il a contribué, en des temps très difficiles, à la transformation d'Heidelberg, qui s'est muée, de constructeur de presses traditionnel en un fournisseur de solutions et de services pour le secteur du média imprimé ", a déclaré Robert J. Koehler, président du conseil d'administration d'Heidelberger Druckmaschinen AG.

" En la personne du Dr Gerold Linzbach, nous lui avons trouvé un successeur de stature internationale. Le Dr. Linzbach possède de nombreuses années d'expérience en matière de management et sur les marchés des capitaux. Celle-ci aidera à ouvrir à Heidelberg la voie d'un avenir radieux ", a-t-il ajouté.

Le Dr Gerold Linzbach (né en 1956) est un chimiste ; il a obtenu son doctorat en chimie à l'Université de Dortmund en 1985. Il a commencé sa carrière en tant que chef du groupe de recherche de l'institut DECHEMA, à Francfort. Il a rejoint McKinsey en 1988, où il fut responsable de différents projets, essentiellement dans l'industrie de process. En 1991, le Dr Linzbach est devenu membre de l'équipe de planification stratégique de Hoechst AG, avant d'être nommé à la tête de ce département. Pendant cette période, il a fait partie du team " Aufbruch 94 ", qui a jeté les fondations de la nouvelle structure d'entreprise de Hoechst AG. Quatre ans plus tard, il est devenu le CEO mondial d'une business unit regroupant les activités fibres du groupe (Trevira GmbH). En 1999, le Dr Linzbach a joué un rôle important dans la création d'Avantis et il fut jusqu'en 2003 président-directeur général pour le monde entier du groupe Celanese Acetate, dont le siège se trouve aux États-Unis. De 2003 à 2005, il fut responsable de la division textiles Invista, également aux États-Unis.

Le 1er mars 2005, le Dr Linzbach a été nommé Chairman & CEO de Symrise AG, à Holzminden, Allemagne. Il a conduit avec succès l'introduction en bourse de la société fin 2006, puis son entrée au MDAX (indice boursier allemand, dérivé du DAX) en mars 2007. Le Dr Linzbach a quitté l'entreprise pour raisons personnelles fin juin 2009. Il est ensuite devenu CEO et membre du comité de gestion de D+S Europe, Hambourg.

Le chiffre d'affaires d'Heidelberg pour le premier trimestre de l'exercice financier 2012-2013 a été légèrement inférieur à celui de l'année précédente (544 millions d'euros). Cette baisse du chiffre d'affaires est la conséquence de l'ajournement par les clients de leurs décisions d'investissement à l'approche de la drupa. Pour le dernier trimestre de l'exercice financier écoulé, Heidelberg a réalisé son meilleur chiffre d'affaires trimestriel des trois dernières années (785 millions d'euros).

La mission de Gerold Linzbach est claire : faire renouer le groupe avec la rentabilité. Sur la période d'avril à juin de cette année, Heidelberg était encore en perte de 58 millions d'euros. Même l'augmentation du nombre des commandes enregistrées à la faveur de la drupa n'y a pas changé grand chose, de sorte que les jours de M. Schreier étaient comptés, lit-on dans les journaux allemands. Toujours selon la presse d'Outre-Rhin, Robert J. Koehler, président du conseil d'administration d'Heidelberg, était déjà depuis longtemps à la recherche d'un successeur pour M. Schreier. Le fait que le choix se soit porté sur M. Linzbach n'est qu'une demi-surprise. Lui et Koehler ont été en son temps actifs sur le plan stratégique au sein du groupe Hoechst.

Les spécialistes de la branche observent ce changement de management avec des sentiments mitigés. Ils rappellent que Bernhard Schreier a su préserver le leadership d'Heidelberg en temps de crise économique et financière.

En savoir plus sur: