Bons résultats pour Heidelberg et KBA

19/11/12 à 00:00 - Mise à jour à 18/11/12 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Heidelberg et KBA viennent de publier des chiffres intermédiaires encourageants, qui témoignent, six mois après la drupa, d'un redressement du secteur.

Bons résultats pour Heidelberg et KBA

Heidelberg a enregistré un chiffre d'affaires de 1,22 milliard d'euros pour le premier semestre de son exercice 2012-2013 (d'avril à septembre), en légère progression par rapport à la même période, un an plus tôt (1,18 milliard). Dopé par la drupa, le carnet de commande des six premiers mois dépasse 1,5 milliard d'euros, en hausse de 17 %. Le résultat opérationnel (EBIT, hors éléments exceptionnels) est redevenu légèrement positif au deuxième trimestre, à un million d'euros. Le résultat du semestre, conformément aux prévisions, reste toutefois négatif avec une perte de 57 millions. L'objectif du constructeur reste d'atteindre un résultat opérationnel " clairement positif " pour l'ensemble de l'exercice.

Des résultats positifs qui sont déjà au rendez-vous pour son concurrent KBA : le constructeur de Würzburg a enregistré un chiffre d'affaires de 916,2 millions d'euros au troisième trimestre, en hausse de 17 % par rapport au troisième trimestre 2011, mais surtout assorti d'un bénéfice opérationnel de 20,5 millions et d'un bénéfice net de 5,9 millions (contre une perte nette de 32,5 millions un an plus tôt). Une croissance à mettre entièrement au crédit de la division des rotatives et presses spéciales (+ 34 %), tandis que la division des presses a feuilles s'est légèrement repliée (-0,5 %). La situation est inverse dans le carnet de commande : là, ce sont les presses à feuilles qui progressent sous l'effet drupa (518 millions d'euros, + 10 %), tandis que les rotatives sont en fort recul (308 millions, - 55 %). Une situation à relativiser, par rapport à un troisième trimestre 2011 où KBA avait battu des records grâce à de gros contrats rotativistes.

Manroland Sheetfed, le troisième grand constructeur allemand, a pour sa part achevé sa réorganisation après son rachat par Langley, intervenu au mois de février. Langley conserve environ 2.000 collaborateurs de manroland dans le monde, dont 824 au siège d'Offenbach. Aux 947 suppressions d'emplois déjà décidées viennent encore s'ajouter 77 licenciements au mois de novembre. Les salariés licenciés ont la possibilité de faire partie d'une " structure de transfert " mise sur pied par les autorités allemandes, qui leur garantit 80 % de leur salaire pour 12 mois et leur fournit une assistance dans la recherche d'emploi.

En savoir plus sur: