BVDM : les imprimeries sous pression à cause des hausses des prix du papier

25/06/18 à 11:04 - Mise à jour à 11:03

La fédération allemande du secteur de l'imprimerie et des médias (Bundesverband Druck und Medien, BVDM) fait savoir dans un récent communiqué de presse que les fortes hausses des prix du papier ainsi que des ruptures d'approvisionnement auprès de nombreuses imprimeries et entreprises de médias entraînent des perturbations dans la production et font planer l'incertitude sur les plannings.

BVDM : les imprimeries sous pression à cause des hausses des prix du papier

© Getty Images/iStockphoto

Forte hausse des prix du papier

Selon les données du Bundesamt für Statistik, les prix du papier graphique et du carton produits en Allemagne ont sensiblement augmenté depuis octobre 2017. La hausse enregistrée depuis le début 2018 dépasse les 5 %. Les prix à la production du papier journal ont eux aussi progressé en avril 2018 : +6,3 % par rapport au même mois de l'année précédente. Selon les chiffres de mars 2018, les prix à l'importation se sont envolés de 10,6 % pour le papier journal et de 6,3 % pour les autres papiers graphiques. Ce qui ajouté aux adaptations de prix par le commerce de gros pourrait se traduire par des majorations de 15 %.

Stagnation des prix de vente des imprimés

Selon la BVDM, le prix de vente des produits ou services imprimés est en stagnation (+0,8 %, avril 2018), ce qui met les résultats des imprimeries et entreprises de médias sous forte pression. Des informations circulent également concernant des ruptures de livraison, par exemple de papier mince ou de couché sans bois, et sur des conditions imprécises pour la réservation de quotas de papier. Les délais de livraison convenus pour les commandes d'imprimés peuvent s'en trouver perturbés, avertit également la fédération.

La BVDM conseille aux imprimeries et aux entreprises de médias d'informer dûment leurs clients, dans l'espoir de répercuter plus facilement les hausses de prix et de requérir leur compréhension pour les livraisons tardives, dont les prestataires ne sont pas responsables.

Source : Deutscher Drucker