Casterman Printing passe aux mains d'Em. de Jong

12/12/16 à 00:50 - Mise à jour à 11:22

L'offre de reprise de la société Casterman Printing à Tournai par le groupe hollandais Em. de Jong a été acceptée. Seuls cinq salariés sont conservés. Si Casterman Printing est considérée comme une coquille vide, sa faillite n'a pas été prononcée.

Casterman Printing passe aux mains d'Em. de Jong

Le tribunal de commerce de Tournai a donné son feu vert le mercredi 30 novembre à l'offre de reprise de la société Casterman Printing, située Quai Donat Casterman à Tournai. Selon L'Avenir, les actifs corporels et incorporels sont repris par la SPRL Produce & Packaging Sales, une filiale du groupe Emiel de Jong. La seule rotative 72 pages qui reste sur le site est notamment rachetée. Un montant d'1,2 million d'euros est mis sur la table. En ce qui concerne les bâtiments, ils sont la propriété de la SA Etibel International, une société de Pascal Leurquin, l'actuel administrateur délégué de Casterman Printing. Ces bâtiments seront loués à l'entreprise hollandaise.

Sur la cinquantaine de salariés qu'employait encore l'imprimerie tournaisienne depuis juin dernier, Emiel De Jong n'en conserve que cinq. Selon une source syndicale, la société hollandaise pourrait faire appel à un pôle d'une vingtaine d'intérimaires. Ceux-ci seraient rappelés en fonction des commandes sur le site de Tournai, mais aussi sur celui de Jabbeke (entre Bruges et Ostende), où l'imprimeur hollandais possède l'unité de production Mercator Press.

On apprend encore de L'Avenir qu'Em. de Jong sous-traitait déjà des commandes à Casterman Printing. Le contrat se terminait à la fin de l'année 2016. Em. de Jong aurait l'intention de reconstruire progressivement un pôle sur Tournai en se fondant sur la qualité de l'expertise de Casterman Printing. Affichant un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros et employant 750 collaborateurs, le groupe de Jong est assez puissant pour affronter les défis actuels du secteur de l'imprimerie.

En savoir plus sur: