Coup dur pour Stora Enso

07/11/11 à 00:00 - Mise à jour à 06/11/11 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Le papetier finlandais Stora Enso a enregistré au troisième trimestre une perte nette de 50 millions d'euros, directement liée à la réorganisation judiciaire de NewPage, le repreneur de ses activités nord-américaines.

En septembre 2007, Stora Enso avait cédé à NewPage sa branche nord-américaine, pour 2,52 milliards de dollars. Cette transaction était clôturée de longue date, mais Stora Enso restait garant d'un crédit-bail (leasing) pour l'une des machines à papier reprises par NewPage, ce qui se traduit aujourd'hui par une perte de 128 millions d'euros dans le cadre de la réorganisation judiciaire. Sans cet élément exceptionnel, Stora Enso aurait réalisé un bénéfice net de 78 millions, sur un chiffre d'affaires trimestriel de 2,7 milliards d'euros, lui-même en croissance de 4,4 % par rapport à la même période en 2010.

Premier fabricant nord-américain de papier magazine, NewPage occupe environ 8.000 personnes aux Etats-Unis et au Canada. C'est la plus grosse compagnie américaine placée cette année en réorganisation judiciaire (chapter 11).

Concurrent de Stora Enso, le groupe UPM a lui aussi enregistré au troisième trimestre une perte nette de 109 millions d'euros (contre un bénéfice de 178 millions au troisième trimestre 2010), malgré une hausse de 13 % de son chiffre d'affaires (2,6 milliards d'euros contre 2,3 milliards). Dans la foulée, UPM a confirmé la fermeture définitive de l'usine de Myllykoski, en Finlande, ce qui entraînera la suppression de 392 emplois et d'une capacité de production de 600.000 tonnes de papier magazine, couché et non couché. L'usine en question était le siège historique du groupe Myllykoski, racheté par UPM au mois d'août.