CPI cède l'imprimerie Koninklijke Wöhrmann à Boekgroep BV

10/10/16 à 00:10 - Mise à jour à 11:51

CPI, groupe d'imprimerie français spécialisé dans le livre monochrome, cède son imprimerie hollandaise, Koninklijke Wörmann, à Boekgroep B.V.

CPI cède l'imprimerie Koninklijke Wöhrmann à Boekgroep BV

Depuis le 1er octobre, l'imprimerie Koninklijke Wöhrmann, située aux Pays-Bas, appartient à Boekgroep B.V, qui est aussi propriétaire des imprimeries Wilco, Bariet et Ten Brink. Ce transfert intervient après plusieurs années difficiles pour le marché du livre en Hollande. " Depuis 2008, les ventes de livres ont reculé de près de 40% et de nombreux points de vente ont fermé ", peut-on lire dans un communiqué de CPI.

La direction de CPI a décidé d'assurer la pérennité de son site d'impression néerlandais et des salariés en le cédant à un partenaire local bien établi sur le marché. Le site de production hollandais compte environ 140 salariés. Selon CPI, cette cession permet aussi aux deux sociétés de profiter des avantages de la synergie, notamment dans le domaine des achats, des ventes et de l'automatisation des process.

Par ailleurs, cette acquisition stratégique renforce la position de Boekgroep BV sur le marché de la production de livres de haute qualité aux Pays-Bas. Avec Koninklijke Wöhrmann, Boekgroep BV peut compléter son offre avec des rotatives offset, permettant de répondre aux besoins du marché hollandais. Boekgroep BV et Koninklijke Wöhrmann BV continueront à fonctionner de manière indépendante.

" L'engagement de CPI dans la fabrication de livres au service des éditeurs en Europe reste entier. Dans un environnement qui évolue très rapidement, il est de notre responsabilité d'adapter en permanence nos capacités industrielles, de poursuivre nos investissements dans des équipements toujours plus performants et dans nos solutions informatiques. Ceci afin de servir au mieux tous nos clients en Europe ", fait savoir CPI dans son communiqué. Le groupe CPI emploie plus de 2500 personnes réparties désormais sur 15 sites, et non plus 16, dans six pays (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, République tchèque et Suisse).

En savoir plus sur: