Febelgra: le projet AIP compromet la compétitivité des entreprises graphiques

16/01/17 à 11:07 - Mise à jour à 12:10

La Fédération belge des entreprises graphiques émet de sérieuses réserves quant au projet d'AIP. Cet accord suppose une marge salariale maximum de 1,1%. Selon Febelgra, l'accord doit tenir compte de la situation spécifique de l'industrie graphique et du maintien de l'emploi et de la compétitivité.

Febelgra: le projet AIP compromet la compétitivité des entreprises graphiques

© Getty Images/iStockphoto

Extrait du communiqué de presse :

L'industrie graphique traverse une phase de transformation profonde. L'emploi a chuté de 15.754 travailleurs à moins de 10.000 entre 2007 et 2017. Les derniers chiffres d'Eurostat couvrant jusqu'au 3e trimestre 2016 (voir annexe 1) indiquent que la Pologne, la République tchèque, la Roumanie, le Danemark, mais aussi les Pays-Bas disposent d'un avantage concurrentiel sur le marché graphique.

En 2015, la Pologne a enregistré une croissance de pas moins de 64,5% de ses exportations et se situe probablement déjà en 3ème position des ventes graphiques européennes globales. Les statistiques de nos voisins des Pays-Bas affichent de bons résultats dans l'ensemble, de 3 à 5 fois mieux que l'industrie graphique belge (voir index Eurostat). Avec son 'crédit d'impôts', la France possède une arme concurrentielle majeure, toutefois pas encore palpable dans les statistiques. Les résultats légèrement moins bons de l'Allemagne s'expliquent par le succès des exportations de la Pologne et de la République tchèque.

Les exportations représentent 38,1% du total des revenus graphiques avec comme principaux partenaires commerciaux la France et les Pays-Bas. Le maintien de notre compétitivité est dès lors crucial. En outre, des fichiers graphiques complexes peuvent être produits à l'étranger en quelques clics. Ceci représente également une menace pour la production sur notre marché intérieur (61,9%).

Febelgra avertit que le maintien du mécanisme d'index et la norme salariale prévue compromettent la compétitivité de l'industrie graphique belge. Les légères améliorations des perspectives pour l'économie européenne ne garantiront pas le maintien de l'emploi au sein de notre industrie. Le projet d'AIP affecte la compétitivité des entreprises graphiques. Nous allons également demander aux partenaires sociaux de prendre en compte la situation spécifique du marché, la compétitivité et l'emploi.

En savoir plus sur:

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos