Fedopress produit en interne les timbres fiscaux pour tabac

14/03/16 à 00:59 - Mise à jour à 00:59

Fedopress, l'imprimerie du SPF Finances, a rapatrié en interne certains travaux d'impression jusqu'à présent sous-traités. Elle a pour cela investi dans une presse numérique cinq couleurs Xeikon 3500 et une unité front-end numérique X-800.

Fedopress produit en interne les timbres fiscaux pour tabac

Une solution " plus sûre, plus efficace et moins chère ", selon Fedopress. La production a déjà commencé et les nouveaux timbres fiscaux des produits du tabac devraient apparaître sur le marché en avril.

Avant d'investir dans l'équipement Xeikon, Fedopress sous-traitait la production des bandelettes fiscales, un processus qui prenait souvent beaucoup de temps et se révélait onéreux. Bart Vanwijnsberghe, directeur de Fedopress : " Les bandelettes étaient imprimées sur une presse pour impression en relief, à l'aide de six couleurs et quatre formats de papier différents. Chaque changement mineur imposé par la douane ou les fabricants de tabac nécessitait la production d'un nouveau jeu de plaques. En outre, la quantité imprimée était supérieure aux besoins, d'où un stock qui ne cessait de s'accumuler. "

Avec l'acquisition d'une presse numérique, Fedopress peut désormais produire les bandelettes à la demande et bénéficier d'une production plus efficace et moins coûteuse. La sécurité augmente aussi pour les timbres fiscaux. Ceux-ci contiennent une image à l'encre invisible, qui devient bleue sous la lumière UV. Avec le procédé d'impression numérique, il est aussi possible de fournir à chaque tampon un code QR unique pour améliorer la traçabilité.

Les timbres fiscaux sont appliqués sur les paquets de cigarettes et autres produits pour prouver que leur fabricant s'est acquitté des accises. Afin de garantir le niveau maximal de sécurité, les bandelettes ont été créées à l'aide d'Arziro, un logiciel de conception pour applications de sécurisation développé par Agfa Graphics. Ce programme permet de créer des designs complexes impossibles à reproduire sans ce logiciel. Par ailleurs, la Xeilon 3500 a une résolution réelle de 1200 dpi et une densité de points variable de 4 bits qui permettent de reproduire les détails les plus minuscules. La presse numérique cinq couleurs imprime à une vitesse de 19,2m/min de bobine à feuilles sur du papier sécurisé d'une largeur de 516 mm.

L'imprimerie publique du SPF Finances ne se cantonne pas à la Belgique. Elle va également imprimer les timbres fiscaux du Luxembourg. Ce marché représente 1,2 milliard de timbres par an, pour une valeur d'accises estimée à quelque 3 milliards d'euros.

Selon Yvan Verborgh, directeur du service logistique du SPF Finances, l'investissement sera récupéré d'ici deux ans. Le SPF Finances conclue que : " les nouveaux timbres engendreront une économie de coûts grâce à la standardisation des formats et des sortes de papiers et l'optimisation des processus de production. " Le contrat est conclu pour six ans.

Fedopress produit essentiellement des documents transactionnels à hauteur de 25 millions d'envois par an. Mais la société imprime aussi d'autres documents, dont des manuels, formulaires et brochures, et dessert plusieurs institutions gouvernementales, parmi lesquelles le service des finances.

En savoir plus sur: