Graphius achète une fabrique de bandes dessinées

19/02/18 à 11:24 - Mise à jour à 11:22

Le 16 février, Graphius a annoncé avoir accompli un grand pas dans sa stratégie de consolidation d'intégration verticale. Avec sa dernière acquisition en date, l'imprimerie belge dessert à présent le marché français de l'intérieur.

Graphius achète une fabrique de bandes dessinées

Numéro 1 européen de la production de BD

PPO Graphic est depuis 1975 une imprimerie renommée en France, et par extension dans toute l'Europe, eu égard à sa grande spécialité : la bande dessinée (ndlr : avec notamment des titres comme Lucky Luke, Blake et Mortimer et Largo Winch). PPO est installée à Palaiseau, à un jet de pierre de Paris.

À l'âge de 72 ans, Robert Ganem, le dirigeant actuel de PPO, n'a pas de successeur pour son imprimerie. Il reconnaît l'évolution prometteuse du Belge Graphius et est la première entreprise " étrangère " à adhérer à ce groupe d'imprimerie.

Robert Ganem :" Il était de mon devoir, vu mon âge, de me mettre en quête d'un repreneur afin qu'à aucun moment, la continuité de mon entreprise ne soit mise en péril. L'intérêt de nos clients et de nos collaborateurs a guidé le choix d'un repreneur potentiel. Lorsque j'ai eu fait mes investigations après les premiers contacts établis par Denis Geers, il m'est apparu que Graphius pourrait y veiller. Je suis moi-même toujours actionnaire minoritaire et compte rester encore au moins trois ans à la tête de l'entreprise. "

PPO rejoint Graphius avec un parc de production de livres entièrement automatisé. Avec ses grandes presses Heidelberg d'un format de 1 200 x 1 600 mm et ses chaînes de finition totalement automatiques, PPO Graphic est le numéro un de la production de bandes dessinées en Europe. L'imprimerie française emploie 70 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 16 millions d'euros.

Important marché de débouchés en France

Avec Paris, Graphius se dote d'un quatrième site, à côté de son siège central de Gand et de ses implantations de Beersel (Bruxelles) et Nazareth.

La France était déjà un important marché de débouchés pour Graphius. Jusqu'ici, la production était localisée sur le siège de Gand. Le choix de Graphius d'étendre ses possibilités de production à la France relève donc d'une considération stratégique mûrement réfléchie. Quoi qu'il en soit, l'acquisition n'entraînera aucune perte d'emplois, pas plus en Belgique qu'en France.

La réduction sensible du transport a également joué dans la décision de Graphius. La diminution du volume d'émissions de gaz à effet de serre se traduit par une empreinte écologique réduite et portera ses fruits sur le plan environnemental. L'approche écologique représente une valeur ajoutée importante pour Graphius, entreprise très attachée aux principes du développement durable.

Denis Geers : " Le rachat de PPO résulte d'une avancée mûrement réfléchie dans le sens d'une production locale en France. L'équipement de production automatisé, la gamme de produits et la localisation en périphérie parisienne ont mûri notre décision de mener cette acquisition a bien. "

Le groupe Graphius compte à présent treize imprimeries, emploie 370 personnes et réalise un chiffre d'affaires consolidé de 76 millions d'euros.

Sur la photo : Robert Ganem (dirigeant de PPO Graphic, à gauche), Denis Geers (CEO de Graphius, au centre) et Philippe Geers (CFO de Graphius, à droite).