Heidelberg et KBA ressentent l'effet "drupa"

20/08/12 à 00:00 - Mise à jour à 19/08/12 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Heidelberg et KBA viennent tous deux de publier des résultats partiels qui reflètent un "effet drupa" positif.

Heidelberg et KBA ressentent l'effet "drupa"

Heidelberg, qui a clôturé le premier trimestre de son exercice 2012/2013, affirme avoir enregistré "les commandes les plus élevées depuis quatre ans" : 890 millions d'euros (contre 665 millions à la même époque, l'an dernier). Le chiffre d'affaires trimestriel, à hauteur de 520 millions, est conforme aux prévisions et légèrement inférieur à celui du premier trimestre 2011/2012 (544 millions). L'entreprise reste malgré tout déficitaire, avec une perte opérationnelle de 58 millions d'euros sur le trimestre, liée au faible volume des ventes avant la drupa et aux coûts de participation au salon. Heidelberg prévoit toujours un résultat opérationnel positif au terme de l'exercice.

KBA, de son côté, a clôturé son premier semestre 2012 sur un bénéfice opérationnel de 13,6 millions, contre 7,6 millions de perte à la mi-2011. Le chiffre d'affaires, à 590,5 millions d'euros, est en hausse de 16 %. Les résultats divergent cependant entre les rotatives et les presses à feuilles : alors que le chiffre d'affaires des rotatives était en hausse au premier semestre, et celui des presses à feuilles en baisse, la situation s'inverse dans le carnet de commandes. Celui des rotatives est en chute libre (- 42 %), tandis que l'effet "drupa" a pleinement joué sur les commandes de presses à feuilles (+ 17,4 %). Mais les commandes de rotatives, très irrégulières, avaient été dopées par des contrats exceptionnels au premier trimestre 2011. KBA prévoit d'achever l'année sur un chiffre d'affaires supérieur à 1,2 milliard d'euros (ce qui représenterait une progression de 2 à 3 %) et un bénéfice "à deux chiffres" exprimé en millions d'euros.

En savoir plus sur: