Heidelberg reprend Plantin

09/03/15 à 00:00 - Mise à jour à 08/03/15 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Heidelberger Druckmaschinen AG (Heidelberg) a repris PSG, le Hollandais European Printing Systems Group. PSG est la société mère de Plantin & Tetterode.

Heidelberg reprend Plantin

Heidelberg a conclu le 3 mars un accord avec le fonds d'investissement CoBe Capital pour le rachat du Hollandais European Printing Systems Group (PSG), basé à Almere aux Pays-Bas.

PSG a une histoire de plus de 150 ans dans la livraison de solutions graphiques complètes pour les imprimeries commerciales et industrielles, et pour les imprimeries d'emballages et d'étiquettes. Chaque marché est desservi par des bureaux locaux, basés en Belgique (Plantin et Grafimat), Grèce (BTI-Hellas), Italie (Macchingraf), Pays-Bas (Tetterode) et Espagne (Hartmann). PSG vend des solutions, des consommables et des services de prépresse, presse et post presse pour l'industrie graphque.

CoBe Capital, une société d'investissement internationale privée spécialisée dans l'acquisition et la reprise de filiales de grands groupes, a repris la division Staples Printing Systems (PSD) du groupe Staples en octobre 2013.

PSG emploie environ 400 personnes dans le Benelux et dans le Sud de l'Europe. Heidelberg attend de cette acquisition un accroissement de son chiffre d'affaires de 130 millions d'euros. La moitié du chiffre d'affaires de PSG provient de la vente de services et de consommables. Ce qui correspond précisément aux critères de Heidelberg. Les produits de Heidelberg sont en grande partie issus de la vente de machines.

"La force de PSG dans la vente de services et de consommables et la grande base de clients sont pour nous très attractives", dit PDG de Heidelberg, Gerold Linzbach. "Après avoir éliminé les éléments non rentables de notre portefeuille, nous commençons maintenant à nous étendre activement afin de revenir à une entreprise en croissance. "

La reprise de PSG est une nouvelle étape dans la stratégie de Heidelberg pour retourner à des opérations stables et augmenter les marges en devenant premier fournisseur mondial de services et de consommables. Cela a conduit à l'acquisition de réseaux de distribution permettant d'accéder à un plus large du marché et d'étendre le portefeuille grâce à l'acquisition de fabricants locaux de fournitures. Il y a 6 ans, Heidelberg avait acheté la société anglaise Hi-Tech Coatings. En décembre dernier, c'était au tour du Belge BluePrint Products, spécialisé dans la fabrication de produits chimiques pour l'imprimerie.

Actuellement, les services et consommables génèrent 40 pour cent des revenus du constructeur. L'objectif de Heidelberg à moyen terme est d'atteindre les 50 %.

En savoir plus sur: