Imprimante 3D: HP dévoile ses deux premiers modèles industriels

23/05/16 à 00:40 - Mise à jour à 00:40

HP a dévoilé ses deux nouvelles imprimantes 3D de production : les HP Jet Fusion 3D. " 10 fois plus rapide et 50% moins chère " que ses concurrentes, selon le fabricant américain HP.

Imprimante 3D: HP dévoile ses deux premiers modèles industriels

Il y a deux ans, HP avait annoncé qu'il commercialiserait ses propres imprimantes 3D en 2016. C'est désormais chose faite. Le fabricant a récemment levé le voile sur deux modèles d'imprimantes 3D conçus pour le prototypage rapide et la production industrielle. HP fait une promesse de taille : la technologie HP Jet Fusion 3D permet de produire des pièces de qualité dix fois plus rapidement que le frittage de poudre ou 25 fois plus vite que le FDM pour un coût de fabrication deux fois moindre que les modèles actuels. Selon le fabricant, cela est rendu possible grâce à un procédé qui fonctionne via un système de liage de poudre activé à l'aide d'une source d'énergie.

La HP Jet Fusion 3D 3200 est le modèle d'entrée de gamme conçu pour la conception de prototype. Elle sera délivrée au cours de l'année 2017 à partir de 120 000 et 145.000 euros pour la solution la plus complète. Le modèle plus haut de gamme, la HP Jet Fusion 3D 4200, est aussi plus performant. Il permet de répondre aux besoins de certaines pièces en petites séries. Déjà disponible en précommande, la version 4200 commencera à être livrée fin 2016. Son prix n'a pas été officiellement communiqué, mais des voix convergent vers une somme d'environ 200.000 euros. L'imprimante 3D HP Jet Fusion est accompagnée d'une station de traitement pour le chargement des matériaux et le nettoyage des pièces.

En dix ans de développement et de recherche, HP a pu compter sur le soutien de différents partenaires de renom pour concrétiser la technologie HP Jet Fusion 3D, dont Autodesk, Johnson & Johnson, Materialise, Shapeways, Siemens, etc. Nike et BMW se disent aussi prêts à utiliser la technologie de HP. Nike, par exemple, utilise l'impression 3D depuis plusieurs années pour améliorer le confort et les performances de ses chaussures. Tout comme BMW pour le prototypage de concept cars et de composants. Le fabricant automobile envisage notamment de produire des pièces de série ou personnalisées via l'impression 3D.

Actuellement, les imprimantes 3D de HP impriment uniquement en noir à base de poudre thermoplastique (nylon). Mais l'entreprise espère concurrencer Stratasys et 3D Systems, leaders de l'impression industrielle, avec une technologie propre intégrant la couleur et capable d'imprimer une grande variété de matériaux tels que la céramique et les métaux. HP apporte aussi une dimension 'intelligente' et 'informative' à l'impression 3D. Le fabricant imagine par exemple des pièces avec des capteurs intégrés ou encore des pièces dotées de codes de sécurité ou de traçabilité pour la chaîne d'approvisionnement.

La technologie d'impression 3D de HP se calque d'une certaine façon sur le système jet d'encre. Elle consiste à déposer une fine couche de plastique en poudre sur un plateau d'impression en utilisant une barre dotée de buses qui pulvérisent des gouttelettes d'agent chimique qui fusionnent le matériau. Les imprimantes 3D de HP sont ainsi capables de traiter 340 millions de voxels (pixels 3D) par seconde. Les créations 3D peuvent atteindre une taille maximale de 40,6 x 40,6 x 30,5 cm.

En vidéo, la présentation de la technologie :

En savoir plus sur: