L'imprimerie Goekint à l'abri de ses créanciers

21/05/12 à 00:00 - Mise à jour à 20/05/12 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

L'imprimerie Goekint, à Ostende, se cherche un repreneur. L'entreprise a demandé au tribunal du commerce de la mettre à l'abri de ses créanciers et a obtenu un délai de trois mois, qui pourrait encore être prolongé. Goekint occupe environ 50 personnes.

L'imprimerie Goekint à l'abri de ses créanciers

Grâce à l'application de la loi sur la continuité des entreprises, Goekint est préservée de la faillite jusqu'au 10 août. Dans l'intervalle, l'entreprises cherche des candidats repreneurs pour tout ou partie de ses activités. Avant même de se placer en continuité, Goekint était en discussion avec Albe De Coker, à Hoboken.

Selon la direction, les mauvais résultats s'expliquent par la crise économique. Goekint imprime beaucoup de travaux pour les banques et sociétés d'assurance. L'entreprise pourrait rester à Ostende, moyennant une restructuration. Dans ce cas, on ignore quel serait son impact sur l'emploi.

L'imprimerie Goekint a été fondée en 1929 par Arthur Goekint, à Bredene. Son fils, qui fut également bourgmestre d'Ostende, décida le déménagement vers la ville balnéaire, où l'entreprise prospéra jusqu'à devenir la principale imprimerie de la région, avec un chiffre d'affaires de 7,5 millions d'euros. Elle avait été l'une des premières en Belgique à disposer du label FSC. Goekint, qui avait fait de la durabilité un axe de sa stratégie, avait encore investi 12 millions d'euros dans son outil de production.

En savoir plus sur: