Le groupe Tuerlinckx en liquidation

27/05/13 à 00:00 - Mise à jour à 26/05/13 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Le groupe d'édition et d'impression Tuerlinckx, à Molenstede (Diest, à ne pas confondre avec l'imprimerie Tuerlinckx à Aarschot), s'est placé la semaine dernière en liquidation. Des discussions seraient en cours avec un candidat repreneur.

Le groupe Tuerlinckx en liquidation

Fondé en 1927 par Jan Ferdinand Tuerlinckx, le groupe Tuerlinckx a longtemps bâti sa croissance sur l'édition de ses propres journaux et magazines, en particulier le gratuit De Belleman, qui comptait 18 éditions régionales quand il a été vendu à la VUM, en 2003. Tuerlinckx a conservé d'autres titres, dont le magazine urbain Primeur et le trimestriel Imago.

Le groupe, resté dans le giron familial, a connu des difficultés ces dernières années, avec un chiffre d'affaires régulièrement en baisse depuis 2008. Sur les cinq derniers exercices publiés, jusqu'en 2011, Tuerlinckx était cependant resté bénéficiaire, avec une seule année de perte nette.

Selon les informations diffusées par la télévision locale ROB-tv et par le quotidien Het Laatste Nieuws, un scénario de reprise semble possible. Il permettrait de sauvegarder au moins une partie des 70 emplois sur le site de Molenstede. De source syndicale, on confirme l'existence d'un candidat repreneur, tandis que le liquidateur de l'entreprise, Christophe Celis, se refuse à tout commentaire.

Grafische Groep Tuerlinckx - à ne pas confondre avec l'imprimerie Tuerlinckx d'Aarschot, sans aucun lien - possède un parc de machines composé à la fois de presses offset à feuilles et de rotatives. Il comprend trois Heidelberg Speedmaster, dont une SM 74 quatre couleurs, une SM 102 huit couleurs et une XL 105 cinq couleurs et vernis. Cette dernière, la plus récente, a été installée en 2011. Le parc rotativiste se compose d'une Goss Universal hybride et d'une Tensor T400 heatset.

En savoir plus sur: