Le VIGC initie le secteur au Web-to-Print

02/02/15 à 00:00 - Mise à jour à 01/02/15 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Le premier des quatre Réseaux d'experts du VIGC consacrés au Web-to-Print (W2P) a rendu sa copie. Le Centre flamand d'innovation pour la communication graphique entend, avec cette initiative, contribuer à combler le retard du secteur graphique belge dans le domaine du e-business. Febelgra est partenaire au projet.

Le VIGC initie le secteur au Web-to-Print

Jos Steutelings, responsable du projet au VIGC, a présenté le cahier des charges et la check-list W2P lors d'un événement coup d'envoi qui a eu lieu le 27 janvier. Celui-ci s'est déroulé au siège d'Agfa à Mortsel, en présence d'environ 65 participants. W2P.pro, du VIGC, fait l'objet d'un projet de recherche de l'IWT, l'agence flamande pour l'innovation par les sciences et la technologie.

Il procède d'un double constat : primo, l'e-business est en marche dans tous les secteurs, et secundo, cette évolution n'est pas réversible. Il faut en être, ou disparaître. Cela vaut aussi pour l'industrie graphique, secteur où l'e-business prend la forme du Web-to-Print.

Les quatre Réseaux d'experts du VIGC vont passer au crible les différents blocs de base du e-business graphique : la phase d'orientation, le frontal, le traitement des commandes et la production-distribution. Dans chaque session, on évoquera des exemples (cases) et l'on recevra l'éclairage d'orateurs versés dans différents sujets spécifiques : le marché du e-business en Belgique, l'expérience utilisateur, la conception des sites Web, le cadre juridique, etc. Jos Steutelings : " En matière de Web-to-Print, il faut surtout être attentif aux sujets non directement liés à la production. Ce qui suppose donc d'être à l'aise sur de nombreux marchés. Il convient de bien réfléchir aux actions des trajets amont, aval et parallèle. Avec le projet W2P.pro, nous voulons apporter une aide dans tous ces domaines aux entreprises graphiques qui font le pas vers le e-business. Elles n'auront d'ailleurs pas d'autre choix que de prendre le e-business à bras le corps. On réfléchit encore beaucoup trop en termes de menaces, plutôt que de penser aux opportunités. Un rattrapage s'impose, au risque de se voir éjecté du marché. L'e-business est bien plus vaste que les systèmes W2P ouverts des géants de l'imprimerie en ligne. Des sites portails B2B conviviaux et fermés, offrant la possibilité de commander 24h/24 et 7j/7, sont une manière de dissuader les clients d'aller voir ailleurs. "

M. Steutelings plaide également pour une utilisation professionnelle d'Internet en fonction des points forts spécifiques. Il renvoie à la conclusion d'un récent rapport drupa : " Les imprimeurs doivent cerner la réalité d'un avenir numérique multicanal, piloté par Internet, et investir en conséquence. " Les possibilités de croissance devront s'envisager au détriment des ventes hors ligne et le Web-to-Print n'a de sens que si l'ensemble du processus est automatisé, indiquent encore deux autres conclusions du premier Réseau d'experts.

Le cahier des charges et les présentations du premier Réseau d'experts sur le Web-to-Print peuvent être téléchargés ici : http://www.graphicbrain.com/vigc-experten-netwerken/2015/

Les prochaines sessions sont prévues pour les mois de septembre 2015, janvier 2016 et juin 2016.

En savoir plus sur:

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos