Manroland : un repreneur britannique pour les presses à feuilles

03/02/12 à 00:00 - Mise à jour à 02/02/12 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Le groupe britannique Langley a signé mercredi dernier le rachat des activités plano de manroland.

Langley, dont le nom n'avait jusqu'alors jamais été cité parmi les repreneurs potentiels, est un groupe industriel de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires, qui occupe 2.300 personnes. Présent dans différents secteurs (systèmes d'alimentation énergétique, transformation des matériaux, équipements de soudage, etc.), le groupe est déjà implanté en Allemagne, comme en France et en Grande-Bretagne.

Langley a conclu le rachat du site de production d'Offenbach et d'une quarantaine de filiales commerciales dans différents pays, dont manroland Benelux. Le distributeur belge reste, au sein du groupe Langley, une entité juridique distincte de l'usine d'Offenbach, comme auparavant.

L'entrée en scène de l'investisseur britannique permet de maintenir environ 820 emplois à Offenbach - soit une petite moitié des effectifs.

" Nous distinguons de très bonnes perspectives économiques pour l'activité plano de manroland, suite à la récente restructuration, a commenté Tony Langley, propriétaire du groupe. C'est une entreprise de classe mondiale, avec une excellente réputation. Ses outils de production, de recherche et développement sont magnifiques, à la hauteur de ce que l'ingénierie allemande peut faire de mieux. "

Dans le même temps, la vente du pôle rotativiste de manroland au groupe Possehl a été confirmée. Uwe Lüders, président du conseil d'administration de Possehl, prendra la direction de l'entité à titre intérimaire. Le nouveau propriétaire maintiendra environ 1.500 emplois sur 2.200 à l'usine d'Augsbourg. Une solution définitive est toujours recherchée pour le troisième site de production, celui de Plauen, qui fournit des pièces et des éléments préassemblés. Il pourrait être également racheté par Possehl, qui s'est déjà engagé dans un contrat de fourniture à long terme.

Les deux nouvelles entités nées de la scission - presses à feuilles et rotatives - conserveront le nom de manroland à titre transitoire, même s'il n'existe plus aucun lien entre elles : manroland sheetfed d'une part, manroland web systems de l'autre.

En savoir plus sur: