Metropole acquiert deux imprimantes 3D grand format de Massivit

06/03/17 à 11:08 - Mise à jour à 11:06

Metropole est la première entreprise en France à s'équiper d'imprimantes 3D grand format du constructeur israélien Massivit.

Metropole acquiert deux imprimantes 3D grand format de Massivit

Basée à Paris, Metropole est une entreprise spécialisée dans l'affichage événementiel et l'impression numérique de grand format. Elle vient de faire l'acquisition de deux imprimantes 3D Massivit 1800 afin d'étendre son offre et répondre à des demande de créations XXL. Ces derniers équipements 3D complètent un ensemble de solutions déjà existant pour la publicité, l'impression et la finition.

Suite à l'investissement, le dirigeant de Metropole, Patric Boquého déclare : " Investir dans les dernières technologies est dans l'ADN de Metropole. Les possibilités d'impression 3D grand format qu'offre la Massivit 1800, ainsi que les résultats indéniablement spectaculaires qu'elle produit, ont joué un rôle prépondérant dans notre décision et fait de cette technologie un choix incontournable ".

Réalisant environ 500 projets par mois, Metropole touche de nombreux marchés : enseigne événementielle, centres commerciaux, sites de construction et d'exposition, affichage publicitaire pour le secteur événementiel... Grâce à la technologie de Massivit, de nouveaux marchés frappent déjà aux portes de Metropole qui peut à présent produire des objets grand format pour les secteurs tels que l'événementiel, le retail, l'architecture ou encore l'hôtellerie.

L'achat de deux imprimantes 3D Massivit 1800 permet également à Metropole d'augmenter sa productivité et sa réactivité sur un secteur où les délais sont extrêmement courts. L'entreprise profite d'un certain avantage : " Le fait d'être la première société française d'affichage événementiel et d'impression numérique à offrir ce service nous donne un avantage considérable. Cela nous permet de proposer quelque chose de véritablement unique aux clients, tout en donnant une nouvelle dimension à notre société ", dit Patrice Boquého.