Mimaki montre les dents à Epson

27/02/12 à 18:00 - Mise à jour à 17:59

Source: Nouvelles Graphiques

Le rideau est tombé sur la Fespa Digital (le salon du grand format), à Barcelone. Mimaki a focalisé beaucoup d'attention par le lancement de sa nouvelle série JV400.

Le système imprime en laize de 160 ou 130 cm, soit à l'aide d'encres latex (7 couleurs, dont la première encre latex blanche), soit à l'aide d'encres UV solvantées (4 couleurs). Le fabricant japonais est ainsi le premier à créer une opposition à la technologie latex de HP. Lors de son lancement en 2008 à la Fespa Digital de Genève, quelques semaines seulement avant la drupa, HP la présentait comme une alternative écologique aux encres à solvants, écosolvants et autres mild solvent.

Mimaki introduit aussi un nouveau type d'encres inkjet "UV solvantées", qui allient les avantages des deux mondes. Les solvants dont il est ici question, précise Mimaki, sont des dissolvants à base d'eau qui ne contiennent ni alcool ni ingrédients pétrochimiques et ne libèrent pas de COV.

Les nouvelles imprimantes de la famille JV400 utilisent des têtes Ricoh. Selon l'expression imagée d'un autre fabricant, Mimaki "montre les dents" à Epson, l'un des grands fournisseurs d'encres et de tête d'impression qui fournit notamment Mimaki, Mutoh et Roland DG. Le fait qu'Epson ait décidé de se profiler sur le marché de l'enseigne en applications d'intérieur et d'extérieur n'est sans doute pas étranger à cette réaction. Epson a elle-même lancé à Barcelone une imprimante quatre couleurs de 162,6 cm de large, qui vient concurrencer les utilisateurs de ses têtes et de ses encres.

En savoir plus sur: