Proxess Maes dépose le bilan

29/09/14 à 00:00 - Mise à jour à 28/09/14 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

L'imprimerie numérique Proxess Maes, de Zaventem a déposé le bilan le 23 septembre auprès du Tribunal de commerce de Bruxelles. Cela s'est produit en deux phases après que l'entreprise ait été liquidée.

Proxess Maes dépose le bilan

Proxess Maes est l'entreprise qui résulte de la fusion entre la sa Proxess et la sprl Maes le 1er janvier 2012. "En fusionnant, les deux entreprises n'ont pas créé uniquement des synergies différentes, Proxess-Maes est aussi devenu le plus grand acteur sur le marché belge de l'impression numérique. Mais la fusion apporte également des possibilités totalement nouvelles pour les clients des deux entreprises, aussi bien dans la gestion de contenu, que la gestion de l'ensemble des besoins d'impression. Avec une capacité de production annuelle de plus de 200 millions de pages Proxess-Maes est le plus grand joueur sur le marché belge de l'impression numérique, " peut-on lire dans le communiqué de presse officiel suite à la fusion.

Proxess Maes a publié dans le rapport annuel de 2013 une perte de 589.007 euros sur une marge brute de 1.100.127 euros. En 2012, la perte s'élevait à 268.854 euros sur une marge brute de 1.908.166 euros. Selon la balance sociale de 2013, Proxess Maes comptait 26,1 employés à temps plein. L'actionnaire majoritaire était Guy Borgerhoff via l'entreprise Beco, qui avait repris l'imprimerie de Wolters Kluwer dans les années 90.

Thierry Paquit de l'imprimerie numérique Identic à Zaventem a entre-temps repris du curateur le fonds de commerce, 8 employés, une partie des machines et le nom Proxess Maes. Emmanuel Galot, qui était aussi directeur chez Proxess Maes, intervient avec son épouse. L'établissement de Proxess Maes sera utilisé pendant encore quelques mois afin d'assurer la continuité. Les activités devraient ensuite être transférées chez Identic. Identic compte 13,5 employés et réalise un chiffre d'affaires d'environ 3,2 millions d'euros (Proxess Maes réalise environ le même chiffre d'affaires.)

Avec Identic, Thierry Paquit a diversifié au cours des dernières années les services basés en ligne et ICT où l'entreprise ne dépend pas complètement des activités d'impression numérique. Pour ce faire, des applications mobiles et web ont été développées. Pour la dernière activité, une plateforme séparée a été créée: www.beappli.be.

En savoir plus sur: