Ricoh est le premier certifié ISO 16759

16/09/13 à 00:00 - Mise à jour à 15/09/13 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Ricoh Europe est la première organisation qui dispose du certificat ISO 16759, une structure pour calculer l'empreinte carbone de l'impression.

Ricoh est le premier certifié ISO 16759

ISO 16759 est un nouveau standard mondial qui décrit le cadre pour la quantification et la communication sur l'empreinte carbone des médias imprimés. Le standard n'est pas un calculateur de CO2 mais une spécification qui décrit ce que les calculateurs de CO2 doivent respecter quand l'empreinte des produits imprimés est calculée. Ce certificat est une reconnaissance du calculateur de CO2 que Ricoh a développé dans le cadre du Carbon Balanced Printing Programme.

La certification de Ricoh Europe a été décernée par Print and Media Certification Ltd (PME), en Grande-Bretagne qui est spécialisée dans les secteurs papier, graphique, média et de l'édition.

"Nous sommes très fiers d'avoir obtenu la certification aussi vite après l'introduction de la norme ISO en juillet 2013, quelques semaines après le début du processus de certification ", cite Huib Kolen, Manager Business Development Production Printing de Ricoh Pays-Bas. " Le calculateur de CO2 de Ricoh a été spécialement développé pour la production du marché de l'impression afin de réduire l'impact environnemental de l'impression sur les systèmes de production numérique Ricoh et ce pour fournir à nos clients la possibilité d'utiliser des services neutres en CO2. Cette certification indique que nous sommes sur la bonne voie avec notre Carbon Balanced Printing Programme. "

Le calculateur de CO2 calcule la quantité de CO2 générée à chaque tâche d'impression pendant le processus de fabrication d'un travail d'impression déterminé en observant le pic de consommation d'énergie, le toner et le substrat. Le calcule comprend également les émissions causées par la fourniture de composants, consommables et services de Ricoh.

Sur base de ces données, les fournisseurs de services d'impression peuvent réduire, si possible, leurs émissions et optimaliser à l'avance les émissions de CO2 fatales restantes compensées par des ainsi nommés crédits de CO2 qui proviennent de projets d'énergie propre que soutient Ricoh.

En savoir plus sur: