Sequana demande la protection contre les créanciers et envisage l'introduction en bourse d'Antalis

20/02/17 à 11:37 - Mise à jour à 11:35

Le groupe français Sequana envisage de céder la division Sécurité d'Arjowiggins et d'introduire sa division de distribution Antalis en bourse, afin de répondre à ses obligations financières. Sequana dévoile aussi un plan stratégique qui devrait lui permettre de sortir de la procédure de protection dans un délai de deux à trois mois.

Sequana demande la protection contre les créanciers et envisage l'introduction en bourse d'Antalis

Sequana Capital SA a annoncé se placer sous la protection du tribunal de commerce français dans le cadre d'une procédure de sauvegarde. La procédure ne s'applique qu'à l'égard de Sequana et ne crée pas d'engagement direct vis-à-vis du distributeur Antalis et du fabricant de papier Arjowiggins.

La décision de soumettre un dossier de défense à l'encontre de ses créanciers tient du jugement rendu par la High Court of Justice de Londres. Cela fait suite à la condamnation de Sequana à payer à la British-American Tobacco (BAT) un montant de 138,4 millions de dollars suite à un ancien conflit concernant la distribution de dividende reçu de son ancienne filiale Windward Prospects Ltd. en mai 2009.

Le plan stratégique comprend la cession de la division Sécurité d'Arjowiggins, incluant son usine située à Apeldoorn aux Pays-Bas. Dans ce cadre, des négociations sont en cours avec Oberthur Fiduciaire. Sequana fait savoir que la transaction globale serait réalisée sur une valeur brute d'environ 30 millions d'euros. En ce qui concerne Antalis International, Sequana a l'intention de distribuer à ses actionnaires une partie minoritaire des actions, ce qui conduira à faire admettre les actions Antalis International à la cote de la bourse de Paris. Cette opération sera effective sous la condition d'obtenir un vote favorable de ses actionnaires et sous réserve de l'obtention du visa de l'Autorité des Marchés Financiers.