Technologie aqueuse Durst

01/06/15 à 00:00 - Mise à jour à 31/05/15 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Durst a présenté à la Fespa une nouvelle technologie d'encre aqueuse sur un système d'impression numérique Rho WT 250 HS de 2,5 mètres de large. Aqueuse, mais pas totalement, car l'encre est un peu aussi UV.

Technologie aqueuse Durst

Les constructeurs de systèmes d'impression numérique lorgnent l'immense marché des emballages alimentaires. Ce qui n'a rien d'étonnant, vu les grandes quantités de supports imprimés quotidiennement sur des presses flexo conventionnelles. Les techniques d'impression numérique offrent une solution pour les plus petits tirages. HP Indigo avec son toner liquide, mais aussi Xeikon et ses presses à toner sec, ont une solution à proposer, car le monde du packaging se méfie des encres UV pour les emballages destinés à entrer en contact direct avec les aliments. D'où l'intérêt des constructeurs d'imprimantes pour des solutions utilisant des encres à l'eau.

Durst a donc mis au point une nouvelle encre aqueuse pour le marché de l'emballage et de la PLV. Celle-ci n'est pas totalement non-UV car elle contient un photo-amorceur destiné à déclencher la polymérisation des monomères. Des lampes UV à vapeur de mercure sont montées à cet effet sur la navette d'impression à va-et-vient. Le solvant (véhicule) utilisé pour les constituants de l'encre est toutefois de l'eau. Cette eau doit être évaporée après impression par une puissante installation de séchage par infrarouges.

Cette " Durst Water Technology " s'inscrit dans la stratégie à plus long terme du constructeur, visant à offrir des solutions d'impression non toxiques, inodores et sans migration. Durst positionne son encre comme une alternative écologique à toute encre à séchage UV.

La Rho WT ouvre la voie à une nouvelle catégorie de machines à technologie de tête modifiée, spécifiquement développée pour la nouvelle encre.

En savoir plus sur: