Un écolabel européen pour les imprimés

24/09/12 à 00:00 - Mise à jour à 23/09/12 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

Les imprimés pourront désormais obtenir la " fleur européenne " (l'écolabel de l'UE), qui s'appliquait déjà aux papiers graphiques comme à une trentaine d'autres catégories de produits.

Un écolabel européen pour les imprimés

Une récente décision de la Commission européenne permet d'attribuer l'écolabel à tous les imprimés comprenant au moins 90 % de leur poids en papier, carton ou substrats à base de papier ou 80% au moins pour les livres, catalogues, blocs, fascicules et formulaires. Les papiers absorbants imprimés, les emballages ainsi que les dossiers, enveloppes et classeurs à anneaux ne sont pas compris dans ce groupe.

Pour obtenir la " fleur européenne ", les imprimés en question doivent répondre à une dizaine de critères, dont l'utilisation de papiers possédant eux-mêmes l'écolabel européen (centré sur la certification forestière et la réduction des impacts à la fabrication). La recyclabilité est un autre critère important. Le papier imprimé doit être désencrable et les composants autres que le papier doivent pouvoir être facilement retirés afin de ne pas entraver le processus de recyclage, ce qui exclut certains vernis, colles et films de pelliculage. Le caractère désencrable peut être démontré à l'aide de la " Deinking Scorecard " du Conseil européen du papier recyclé (ERPC) - ce qui représente sans doute un défi pour certaines technologies d'impression.

Les autres critères concernent notamment les émissions liées au processus d'impression, dont les COV, la gestion des déchets et la consommation d'énergie. Tous les détails de cette réglementation ont été publiés au journal officiel de l'UE.

Précisons encore que l'écolabel européen devrait s'ouvrir en 2014 à un autre groupe de produits papetiers transformés, comprenant notamment les enveloppes et les sacs.

En savoir plus sur: