Un tiers des emplois menacés chez Bemis Monceau

05/11/12 à 00:00 - Mise à jour à 04/11/12 à 23:59

Source: Nouvelles Graphiques

L'entreprise Bemis Monceau, spécialisée dans l'impression d'emballages flexibles, a annoncé au mois d'octobre son intention de procéder à une restructuration qui pourrait toucher un tiers du personnel : 47 emplois sur 125 sont menacés, dont 40 ouvriers et 7 employés. Une procédure de licenciement collectif (procédure Renault) a été entamée.

Un tiers des emplois menacés chez Bemis Monceau

La direction de l'entreprise évoque une série de difficultés rencontrées ces dernières années : coûts de production élevés, réduction drastique des commandes, surcapacité sur le marché, combinés avec l'émergence croissante d'une concurrence venue d'Europe centrale et d'Europe de l'Est. Selon le directeur de site, Pierre Van der Snickt, " Il était nécessaire d'initier ce processus dans un souci d'améliorer notre compétitivité sur le marché, d'adapter notre taille à nos besoins de production et afin de donner à Bemis Monceau les moyens d'assurer sa réussite dans le futur. Nous sommes conscients que tout décision de procéder à une restructuration affecterait un nombre important de familles et veillerons, le cas échéant, à ce que cela se passe de la manière la plus respectueuse possible de nos employés. "

La nouvelle a malgré tout de quoi surprendre : avec un chiffre d'affaires en progression constante sur les cinq dernières années et près de 2,8 millions d'euros de bénéfices en 2011, l'entreprise de Monceau-sur-Sambre apparaissait comme l'une des plus saines du secteur graphique wallon.

Côté syndical, Alain Rebier, délégué permanent du Setca, indique que les difficultés actuelles sont notamment liées à la perte d'une importante commande récurrente, au début de cette année : " Cette activité, en marge du coeur de métier de l'entreprise, avait permis d'enregistrer un chiffre d'affaires exceptionnel ces dernières années. Malheureusement, le client concerné s'est tourné vers les pays de l'Est. Par ailleurs, Bemis Monceau vient de perdre un autre client traditionnel. Nous attendons maintenant de savoir quelle politique industrielle et commerciale sera mise en place pour assurer l'avenir de l'entreprise. " Alain Rebier espère que les licenciements pourront être limités par la mise en oeuvre de solutions alternatives, crédit-temps, prépensions ou encore réduction collective du temps de travail.

Bemis Monceau est une filiale du groupe américain Bemis Company Inc., au même titre que MACtac, à Soignies. Le groupe Bemis, qui occupe plus de 20.000 personnes dans le monde, a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 5,3 milliards de dollars. Il exploite 78 sites de production dans 12 pays.

En savoir plus sur: