Xeikon abandonne Trillium

16/10/17 à 11:37 - Mise à jour à 11:35

Xeikon, pionnier des presses de production à toner sec, retire la prise de son programme Trillium, développé autour du toner liquide.

Xeikon abandonne Trillium

Trillium avait été lancé sur la scène internationale de l'industrie graphique à la Drupa 2012, où il avait été présenté alors comme un projet en développement. Pour l'occasion, une représentation longue de plusieurs mètres d'une presse Trillium imaginaire était figurée sur une cloison dans le fond du stand Xeikon, l'unité physique se trouvant cachée derrière le rideau.

Lors d'un point presse avant la Drupa 2016, la Trillium avait été présentée en démonstration au siège central de Lierre. Xeikon semblait sur la bonne voie, mais nous n'étions pas convaincus de la qualité de sortie. Il restait manifestement du pain sur la planche. À la Drupa 2016, notre collaborateur Jan Vroegop se disait assez positif quant au résultat sur papier haut brillant qu'il avait pu avoir sous les yeux. La question se posait toutefois de savoir si la Trillium se montrerait à la hauteur sur n'importe quel papier et si la stabilité d'impression pouvait être garantie avec la presse. Wim Maes, le patron de Xeikon à l'époque, souhaitait positionner la Trillium comme son fer de lance pour les applications documentaires. Le calme qui régnait autour du projet Trillium ces derniers temps laissait toutefois redouter un abandon imminent. De fait, la prise a été officiellement retirée le 13 octobre.

Quelque temps auparavant, Canon avait également arrêté les frais avec sa presse Infiniti à toner liquide pour l'impression d'emballages. La plate-forme de Xeikon, au même titre que celle de Canon, était basée sur la technologie à toner liquide du Japonais Miyakoshi. Si les deux constructeurs étaient encore bien présents à la Drupa 2016 avec des systèmes à toner liquide, ce n'était plus le cas au Labelexpo Europe en septembre dernier. Impossible par ailleurs d'obtenir des chiffres de vente chez Miyakoshi attestant d'un éventuel succès de ses applications de presses à toner liquide.

Le contraste est frappant avec HP Indigo, qui prospère avec des presses exclusivement basées sur une technologie de toner liquide.

Xeikon a conquis une position forte avec ses rotatives à toner sec dans le domaine de l'impression des étiquettes autoadhésives. À Labelexpo Europe, sa gamme s'était enrichie de la Xeikon CX500 de 52 cm de laize. Deux presses jet d'encre à étiquettes ont été lancées simultanément, montrant qu'à côté du toner sec, Xeikon opte résolument pour le jet d'encre, mettant ainsi fin à ses développements autour du toner liquide.