La réduction des tirages et des délais de livraison rend indispensables une automatisation et une digitalisation poussées de l'ensemble du processus de production graphique. Le constructeur suisse Bobst entend être en première ligne de cette évolution. L'entreprise est, par exemple, déjà connue depuis des années pour l'initiative REVO, partenariat entre différents acteurs du marché qui promeut la standardisation et la digitalisation du processus d'impression complet sous l'appellation " digital flexo " (voir l'encadré). Mais Bobst se plaît à enfoncer le clou. Au point de dévoiler début avril ce que l'on peut appeler une réinvention de l'encrage flexo. Le constructeur s'est en effet attaqué à l'un des facteurs d'incertitude du processus de production flexographique, à savoir l'alimentation de la presse en encre. Dans sa version la plus élargie, cette solution a donné naissance à un circuit fermé qui s'autogère entièrement. L'entreprise investit en même temps dans sa propre technologie jet d'encre à travers sa filiale Mouvent : " L'important en fin de compte n'est pas la technique d'impression appliquée, mais la considération économique sousjacente. "
...