Durst et d.gen avaient été les premiers à déclarer forfait pour l'édition 2018. Et cette année non plus, nulle trace de d.gen, Durst, EFI-Reggiani, Kornit, Mutoh ou pigment.inc, pas plus que de calandres de sublimation ou encore d'Xrite. Et le fabricant néerlandais bien connu Probo, qui opère surtout en sous-traitance, n'exposait pas au Heimtextil pour la deuxième fois d'affiliée. Il était toutefois bien là au Viscom de Düsseldorf. Le centre de gravité du Heimtextil n'était d'ailleurs pas à chercher du côté des machines. L'intérêt du salon tient davantage à l'atmosphère et au ressenti du visiteur face aux tissus imprimés.
...