L'ironie de l'histoire n'avait pas échappé au président du jour, Didier Haazen. L'organisateur de " l'événementpost- événement " n'a en effet jamais mis les pieds à l'Adobe Max. Haazen, cela dit, aurait aussi bien pu faire " comme si ". Il était tellement à l'aise pour en parler qu'on l'aurait volontiers vu parcourir le Centre des congrès de la Cité des Anges (LACC) parmi les 14 000 visiteurs recensés un mois auparavant. Les années aidant en effet, Haazen a appris à se forger une idée assez juste de l'Adobe Max, désormais internationalement reconnu comme la grand-messe du logiciel créatif.
...