À Mex, Jean-Pascal Bobst, CEO familial du groupe Bobst, a dévoilé de solides résultats pour l'année fiscale 2022. Le chiffre d'affaires total a progressé de 17,8%, à 1,841 milliard de francs suisses (1,910 milliard d'euros), dont un tiers - soit environ 600 millions de francs suisses (623 millions d'euros) - provenant des activités de service. Le groupe assure la maintenance de plus de 4 100 machines connectées dans 97 pays. Le résultat d'exploitation (EBIT) s'est établi à 141 millions de francs suisses, en hausse de 42% par rapport à 2021, pour un résultat net de 115 millions de francs suisses (119 millions d'euros). Bobst construit des machines pour l'industrie de l'emballage (étiquettes, emballages souples, carton plat et ondulé). L'entreprise familiale fondée par Joseph Bobst en 1890 est active dans le monde entier. Elle possède 19 usines dans 11 pays et emploie environ 6 100 personnes. Pour 2023, alors que l'économie tourne au ralenti et que certains pays flirtent avec la récession, le numéro un s'attend à un chiffre d'affaires comparable à celui de 2022, avec une marge d'EBIT légèrement inférieure. Jean-Pascal Bobst prévoit un retour à des marges "normales" d'ici 2024.
...

À Mex, Jean-Pascal Bobst, CEO familial du groupe Bobst, a dévoilé de solides résultats pour l'année fiscale 2022. Le chiffre d'affaires total a progressé de 17,8%, à 1,841 milliard de francs suisses (1,910 milliard d'euros), dont un tiers - soit environ 600 millions de francs suisses (623 millions d'euros) - provenant des activités de service. Le groupe assure la maintenance de plus de 4 100 machines connectées dans 97 pays. Le résultat d'exploitation (EBIT) s'est établi à 141 millions de francs suisses, en hausse de 42% par rapport à 2021, pour un résultat net de 115 millions de francs suisses (119 millions d'euros). Bobst construit des machines pour l'industrie de l'emballage (étiquettes, emballages souples, carton plat et ondulé). L'entreprise familiale fondée par Joseph Bobst en 1890 est active dans le monde entier. Elle possède 19 usines dans 11 pays et emploie environ 6 100 personnes. Pour 2023, alors que l'économie tourne au ralenti et que certains pays flirtent avec la récession, le numéro un s'attend à un chiffre d'affaires comparable à celui de 2022, avec une marge d'EBIT légèrement inférieure. Jean-Pascal Bobst prévoit un retour à des marges "normales" d'ici 2024. Lors de sa conférence de presse, le constructeur suisse a annoncé différentes nouveautés découlant de sa vision industrielle qui vise à digitaliser l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement du secteur de l'emballage. "L'industrie de l'emballage se trouve à mi-chemin d'une révolution numérique qui pousse chaque entreprise à innover, à questionner son approche, à penser 'end-to-end' et numérique, et à tirer parti des plates-formes et des réseaux pour proposer de nouveaux modèles économiques à leurs clients", a déclaré Jean-Pascal Bobst. Sa stratégie industrielle repose sur quatre piliers: connectivité, digitalisation, automatisation et durabilité. "Si la durabilité coûte plus cher, la question est de savoir combien le consommateur est prêt à payer en plus pour devenir plus écoresponsable", a posé le CEO. Le coeur de la vision industrielle de Bobst est "Bobst Connect", sa plate-forme numérique déployée dans le Cloud. D'ici 2025 à 2027, les machines Bobst de tous types (une septantaine) seront prêtes à fonctionner avec ce logiciel. Une solution Tool Management lancée à cet effet à Mex offre un niveau de contrôle inégalé sur les matrices de découpe équipées de TooLink, en y intégrant les formistes, le suivi des performances des outils, les retours d'expérience, la maintenance et les commandes. "Dotée d'une interface intuitive, elle fournit aux utilisateurs une multitude d'informations pilotées par les données permettant une gestion optimale des outils", a ajouté Jean-Pascal Bobst. Le marché des emballages souples, observe Bobst, est pressé de satisfaire une demande croissante de matériaux plus respectueux de l'environnement et offrant de meilleures possibilités de recyclage, le tout en préservant la même qualité l'impression, de métallisation, de vernissage et de pelliculage. Les dernières évolutions de BOBST dans ce domaine ont notamment débouché sur le métalliseur Vision K5 HS. Cette nouvelle machine lancée en juin assure une métallisation rapide et de haute qualité de divers types de films, y compris les supports thermosensibles, minces et écoresponsables. D'un diamètre de 700 mm, le tambour de métallisation du Vision K5 HS est le plus grand actuellement disponible dans ce secteur. La Nova MW (400-830 mm) a été lancée fin juillet. "Cette pelliculeuse ultra-compacte au design ergonomique et convivial est parfaite pour le pelliculage sans solvant de toutes les applications petite laize sur le marché des emballages souples", dit Christian Zeller, responsable du marketing de l'entité Printing & Converting. "Elle est également la solution de pelliculage idéale pour le marché en plein essor de l'impression numérique." La Vision CI pour applications papier sera commercialisée au quatrième trimestre de 2023. Cette presse flexo dédiée au marché en pleine expansion du papier est capable de traiter des grammages jusqu'à 120 g/m2 à 400 m/min et offre des fonctionnalités telles que la technologie de gamut étendu (ECG) de BOBST et le SmartGPS, qui automatise le démarrage. Bobst Group décrit le secteur de l'étiquette comme un "environnement multi-technologique exploitant des solutions tant conventionnelles que numériques". Le jet d'encre y est entre-temps devenu un procédé courant. Alors que les imprimeurs et les transformateurs sont confrontés à des pénuries de main-d'oeuvre et à une demande de solutions plus durables, et que de plus en plus d'imprimeurs sans expérience des étiquettes se lancent dans cette activité, le constructeur voit le secteur évoluer vers un marché dual, constitué pour une moitié de productions en volume de consommation courante, et pour l'autre, d'applications demandant davantage de valeur ajoutée. Bobst propose une série de nouvelles évolutions pour le segment de l'étiquette, notamment à travers un élargissement de sa gamme de découpeuses. En plus de la découpe semi-rotative, le constructeur propose la découpe rotative Quick Change, qui réduit de moitié le temps nécessaire au changement des cylindres magnétiques. Et il ajoute à la version 370 mm une presse à découper semi-rotative hautes performances de 530 mm avec changement automatique des plaques. Ces deux modules intègrent la fonction Digi-Gap pour des basculements de tâches encore plus rapides. La technologie d'impression jet d'encre numérique de Bobst a par ailleurs reçu la certification Pantone. L'entreprise annonce aussi une nouvelle interface utilisateur Bobst Sphere pour les presses flexo et numériques. Elle équipera dans un premier temps les unités de la série Digital Master et les presses flexo intégrées M6, puis sera généralisée aux autres plates-formes. Dans le segment des cartons d'emballage, BOBST observe une hausse de la demande de packagings plus évolués, destinés à sortir du lot dans les linéaires. Le constructeur voit des possibilités de croissance dans le luxe et le marché des emballages premium. Les évolutions les plus récentes pour ce segment concernent notamment les mises à niveau de la Novafoil. Deux nouvelles fonctions ont été ajoutées à la machine: la Novafoil 106 avec module hologramme répond à la demande d'emballages sécurisés et de protection de la marque sur l'emballage. Le système OACS (Optimal Advance Computing System) calcule le débit de feuille optimal - cette fonction est désormais disponible aussi bien sur la machine qu'à distance. Le "Digital Make Ready Tool" est un nouvel outil très pratique qui projette la composition numérique originale sur le support, permettant une meilleure association du prépresse et de la production. Il peut être combiné avec la Novafoil 106 et la table d'inspection numérique FC 106. Le commerce en ligne reste le principal moteur du marché des emballages en carton ondulé. Les transformateurs, dit Bosch, doivent répondre à la demande croissante d'emballages de plus en plus sophistiqués pouvant être produits en grandes quantités. L'Expertflex convient pour la production de boîtes pour la vente en ligne et les produits de grande consommation (FMCG). Intégrant la haute précision de découpe de la presse à platine Expertcut 1.7 I 2.1, elle forme une ligne de production d'emballages Expertline fortement automatisée. "Une nouvelle solution complète pour des emballages en carton ondulé imprimés et découpés de haute qualité", dit l'entreprise. De nouvelles solutions de cerclage ont aussi été présentées en juillet pour le Speedpack. Cet empaqueteur automatique prépare des lots de boîtes comptées, empilées et banderolées, prêts à être palettisés. De quoi encore améliorer la polyvalence de la machine en permettant de maintenir les boîtes groupées à l'aide de liens en plastique de 5 à 15 mm, d'usage courant dans le secteur du carton ondulé.