M et C no. 02 | 7 mai 2020

Vue web

Épidémie de coronavirus oblige, l'organisateur du Sign & Print Festival (11 et 12 mars) a invité les visiteurs à quitter le salon à 16 heures le second jour. Soit deux heures plus tôt que le moment initialement prévu pour la fermeture. Nous avions opté pour la première journée.

FERMETURE ANTICIPÉE POUR CAUSE DE CORONAVIRUS

Replay Studio de Drogenbos a été chargé de renouveler les visuels des 250 camionnettes de GLS Belgium, un sponsor des Diables Rouges. La raison est que l'équipe nationale belge de football porte de nouveaux maillots. Explication d'une production que la pandémie de coronavirus est venue chambouler.

CAR-WRAPPING : 250 VÉHICULES RELOOKÉS

La collection du Musée Plantin-Moretus est riche de pas moins de 14 000 clichés xylographiques (blocs de bois gravés). Leurs éléments imprimants ont été numérisés et sont désormais disponibles en ligne en haute résolution. Tout qui le souhaite peut donner libre cours à sa créativité en reproduisant ces figures. Nous joignons d'ores et déjà le geste à la parole avec 10 exemples fictifs.

INSPIRATION

Tous les salons sont annulés ou reportés pour la raison que l'on sait. Pour éviter que votre patience ne soit mise à trop rude épreuve jusqu'aux dates d'ajournement prévues, voici une petite revue de ce que les fournisseurs du secteur du Sign entendaient y proposer.

CE QUE VOUS AURIEZ DÛ VOIR AUX SALONS

Pour faire face à l'épidémie de coronavirus, les Belges ont reçu comme instruction nationale de rester à la maison. Conséquence dans le paysage urbain : les annonceurs ont aussi déserté.

CORONAVIRUS, CONFINEMENT

Malgré une activité en berne, les imprimeries grand format font émerger de nouvelles applications dans un contexte de crise sanitaire mondiale. La demande est forte non seulement pour des produits de protection en plastique transparent, mais aussi pour la signalétique spécifique à la crise du Covid-19.

DANS LA LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS

Face à la pandémie de Covid-19, le monde est en alerte et plusieurs corps de métiers s'impliquent pour faire face à la crise sanitaire. Les acteurs de la fabrication additive se mobilisent aussi en partageant leur savoir-faire pour développer des équipements d'hygiène et médicaux. Des fichiers d'impression 3D open source émergent pour que quiconque ayant accès à une imprimante 3D puisse apporter sa contribution dans un contexte de crise sanitaire.

DANS LA LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS

Vous êtes équipé d'un système de découpe ? Qu'il s'agisse d'un traceur, d'une table ou de technologie laser, vous pourriez alors produire des produits de protection pour le secteur de la santé et les commerces dans le besoin. Summa donne des idées inspirantes.

DANS LA LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS