Magazine Emballages et Etiquettes no. 02 | 29 avril 2020

Vue web

L'épidémie de coronavirus a aussi un impact sur l'industrie de l'emballage. La fédération belge InDUfed et diverses associations européennes disposant d'une représentation en Belgique ne ménagent pas leurs efforts pour que la production puisse se poursuivre. Si l'horizon s'était quelque peu dégagé pour le papier et le carton, la situation restait tendue du côté des encres flexo et offset pour l'industrie alimentaire. La concurrence directe du gel hydroalcoolique, dont l'éthanol de synthèse constitue également la matière première, se fait en effet logiquement sentir. Une reconstruction temporaire.

COVID-19 : LE CRI D'ALARME DES FÉDÉRATIONS PROFESSIONNELLES ENTENDU

Janssen Supply Chain, filiale de Johnson & Johnson à Beerse/Olen, a fabriqué 160 millions d'emballages secondaires l'an dernier. Ce site représente ainsi de 25 à 30 % de la production de l'organisation mondiale de Janssen Supply Chain. Le processus d'emballage fait intervenir un grand nombre de collaborateurs à différents stades : R&D, conception de la maquette, gestion des données de référence, planification, qualité et développement durable, jusqu'à la fabrication proprement dite et à la logistique. Le ciment qui fédère toutes ces parties est l'équipe packaging, dirigée par Steven Verdick. Un interlocuteur de choix, donc, pour évoquer les défis actuels et futurs du secteur.

IMPRIMER POUR 80 PAYS IMPLIQUE DES CHANGEMENTS CONSTANTS

Les pharmacies hospitalières et les grossistes-répartiteurs ont désormais la capacité de lire en une seule fois les codes de sérialisation de l'ensemble des emballages individuels d'une même palette. Zetes a ajouté un nouveau module dédié à son logiciel de sérialisation. Déjà en usage dans les hôpitaux français, il est en passe d'être adopté en Belgique.

UN GAIN DE TEMPS POUR LES HÔPITAUX

Reynders Pharmaceutical Labels et le fabricant d'encres Sicpa ont lancé, avec Quazar, une solution anticontrefaçon unique pour les emballages de médicaments. Celle-ci repose sur l'utilisation d'une encre d'un genre particulier et sur l'impression sur l'emballage de deux images choisies. L'une est visible quand on regarde celui-ci de face et l'autre apparaît lorsqu'on l'incline.

L'ENCRE DE SÉCURITÉ DE SICPA EN EXCLUSIVITÉ EUROPÉENNE

Un monde sans plastique est difficilement envisageable. Ce n'est pas pour autant que les océans doivent servir de poubelles. Il existe en effet des plastiques recyclables ou compostables. Si ce n'est que le législateur ne prête hélas encore que peu d'attention à cette solution. Pis encore, la directive 2019-904 de la Commission européenne interdit tous les plastiques à usage unique. Y compris leurs versions dites biosourcées. Dirk Wens, président de Belgian Biopackaging, y voit un exemple flagrant de nombreuses années de mauvaise gestion.

MAIS QU'EST-CE QUI COINCE ?

FrieslandCampina a introduit dans les rayons des supermarchés une version plus légère et entièrement recyclable de son emballage de fromage refermable. Le groupe laitier dit ainsi escompter une réduction de 30 % de la consommation de plastique relative à l'emballage de fromage le plus vendu en Europe. Ce à quoi s'ajoute un potentiel de récupération de 300 000 kg de plastique par an en vue d'une réutilisation dans d'autres applications. Cette économie vient en sus d'une réduction de plastique antérieure de plus de 20 %.

EN SUPERMARCHÉ DEPUIS LE DÉBUT L'ANNÉE

Une suite sera donnée à Packcontact les 23 et 24 septembre, mais dans un endroit plus spacieux. La Maison de la nutrition, à Roulers, a été jugée trop exiguë, compte tenu de l'enthousiasme des exposants. D'où le choix de déménager vers Kortrijk XPO, où Packcontact sera combiné avec le salon parallèle Intrafood.

À L'ÉTROIT À LA MAISON DE LA NUTRITION

Manroland Benelux est le distributeur pour la Belgique des machines CMC dédiées à l'empaquetage sur mesure de produits à expédier. À côté des machines CartonWrap, CartonPack, BubbleWrap et SmartStore déjà mises à l'honneur dans E&E 3/2019, la gamme CMC propose diverses nouvelles options.

MANROLAND BENELUX, DISTRIBUTEUR

La Commission européenne a formulé l'an dernier l'objectif ambitieux d'une réduction de 80 à 95 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2050. Un sérieux effort devra ainsi être fourni notamment du côté du transport des marchandises. Ce qui ne manquera pas d'avoir un impact considérable sur les emballages. A quoi faut-il s'attendre ? Un fait semble toutefois établi : la logistique telle que nous la connaissons est condamnée à disparaître. Tri-Vizor réfléchit à de nouvelles solutions. Et lève un coin du voile.

CHANGEMENTS RADICAUX EN PERSPECTIVE POUR LE SECTEUR LOGISTIQUE

Xeikon a lancé une nouvelle presse numérique à étiquettes. Basée sur la plate-forme Cheetah 2.0, la Xeikon CX300 est disponible sur le marché depuis ce mois-ci.

NOUVELLE PRESSE À ÉTIQUETTES AVEC NOUVEAU TONER

Avec sa nouvelle douze-couleurs, HP Indigo lance une presse numérique à étiquettes unique en son genre. La machine aurait dû être présentée au mois de juin à la drupa de Düsseldorf, dont chacun sait à présent qu'elle est reportée à avril 2021. Il n'était d'ailleurs pas prévu qu'elle soit disponible dans le commerce avant 2022.

HP INDIGO LANCERA LA V12 EN 2022

La Drupa devait se tenir du 16 au 26 juin 2020 mais a été reportée à avril 2021. Ce qui n'empêche pas Heidelberg de lancer diverses innovations dans le domaine des presses à étiquettes et emballages. Les dates prévues pour leur commercialisation effective sont tout simplement maintenues. Heidelberg met aussi, semble-t-il, brutalement fin à l'aventure concernant l'imprimante à jet d'encre Primefire 106 et sa presse VLF (très grand format) Speedmaster XL 145/162.

PAS DE DRUPA POUR HEIDELBERG, MAIS DE NOUVEAUX LANCEMENTS