En Allemagne, le chiffre d'affaires généré en 2024 autour de la commande d'imprimés en ligne a pour la première fois dépassé celui des imprimeries traditionnelles. On n'en est pas encore là au Benelux, mais le phénomène "online print" est bien sur les rails ici aussi - et il devrait recevoir un nouveau coup de pouce de l'intelligence artificielle. Rien d'étonnant dès lors à ce que la sixième édition de l'évènement BOPE (Benelu...

En Allemagne, le chiffre d'affaires généré en 2024 autour de la commande d'imprimés en ligne a pour la première fois dépassé celui des imprimeries traditionnelles. On n'en est pas encore là au Benelux, mais le phénomène "online print" est bien sur les rails ici aussi - et il devrait recevoir un nouveau coup de pouce de l'intelligence artificielle. Rien d'étonnant dès lors à ce que la sixième édition de l'évènement BOPE (Benelux Online Print Event), une organisation du centre flamand d'innovation VIGC, ait affiché complet. Quelque 150 participants s'étaient rendus au Vestar - un nouveau centre de congrès anversois qui ne laisse plus rien deviner de l'ancienne papeterie Papyrus établie en ce lieu. Le BOPE a, cette fois encore, proposé un programme varié, inauguré, tradition oblige, par un exposé de Bernd Zipper. L'expert incontesté du monde de l'online print a répertorié les tendances, qu'il a étayées par des chiffres concrets, pour ensuite conclure que, non seulement le marché, mais aussi les clients, sont désormais prêts pour la "personnalisation de masse" - ou impression à la demande. L'online print, a-t-il dit, est le véhicule tout désigné, tandis que le social commerce (vente par les canaux des médias sociaux) et l'intelligence artificielle (IA) sont les catalyseurs. Deux tables rondes modérées par Peter Luit se sont ensuite attelées à dresser un état des lieux tout en évoquant la pratique quotidienne. Tino Cucca (Printdeal), Marco Aarnink (Print.com) et Wouter Haan (Simian) y ont partagé l'optimisme de Zipper. Leon van Nunen (ControlMedia), Franky De Meyer (Publi-FDM) et Douwe Pieter van der Galiën (Probo) envisagent eux aussi l'avenir avec confiance. De nouvelles opportunités s'offrent en outre concernant les commandes en ligne d'étiquettes et d'emballages, a surenchéri Carl Van Rooy (VIGC). Le plaidoyer de Pieter De Buysser (NXTGN) sur les bienfaits potentiels de l'IA générative pour l'industrie graphique a reçu le soutien d'intervenants tels qu'Antoine Roux (de la firme française PrintOclock) et Mark van Heusden (de la société néerlandaise Sparkles). "L'IA va énormément nous aider", a prédit Van Heusden.