Le papetier finlandais UPM publie des marges améliorées et un bénéfice en progression pour le premier trimestre 2024 malgré un chiffre d'affaires en baisse. Le groupe observe un redressement de la demande et table cette année sur un bénéfice d'exploitation meilleur qu'en 2023. UPM a généré au premier trimes...

Le papetier finlandais UPM publie des marges améliorées et un bénéfice en progression pour le premier trimestre 2024 malgré un chiffre d'affaires en baisse. Le groupe observe un redressement de la demande et table cette année sur un bénéfice d'exploitation meilleur qu'en 2023. UPM a généré au premier trimestre 2024 un chiffre d'affaires de 2,64 milliards d'euros, en recul de 5% par rapport à 2023. Son EBIT comparable s'est établi à 333 millions d'euros (-6%). Le bénéfice net pour le premier trimestre a crû de 52%, à 279 millions d'euros. UPM Fibres a amélioré sa rentabilité. "La demande de pâte à papier a été bonne et les prix ont augmenté à partir du quatrième trimestre de 2023. Nous avons été en mesure de servir nos clients, avec 71% de livraisons en plus que l'an dernier", explique Massimo Reynaudo, le CEO. UPM Specialty Papers et UPM Raflatac, deux entités qui fournissent l'industrie de l'emballage, ont elles aussi renoué avec la rentabilité et les volumes après la chute brutale de l'an dernier. "Les entreprises ont en même temps soigné leurs marges, ainsi qu'il ressort des bons résultats", poursuit le CEO. UPM Communication Papers a continué d'aligner de bonnes performances, dit le management. "Au premier trimestre, la demande de papier graphique était légèrement supérieure à il y a un an, mais les prix de vente étaient sensiblement plus bas. L'entreprise a dès lors pris des mesures de réduction de coûts. Nous avons ainsi finalisé la vente de la papeterie UPM de Steyrermühl en Europe", conclut Massimo Reynaudo.