Massimo Reynaudo, le nouveau CEO d'UPM, a qualifié les résultats annuels de l'entreprise de " solides dans un environnement opérationnel très difficile ". Le bénéfice comparable est passé de 1,68 milliard d'euros en 2022 à 755 millions d'euros en 2023.

Reprise progressive

" Nous avons connu un recul exceptionnellement marqué au premier semestre, en particulier sur les marchés européens ", analyse Reynaudo. " Un déstockage sans précédent a affecté significativement les livraisons au marché concomitamment à une baisse des prix de la pâte à papier et de l'énergie. Des signes de reprise progressive ont été observés au fil de l'année sur de nombreux marchés de produits, et nous avons pu améliorer nos résultats. "

La fabrique de pâte UPM de Paso de los Toros, en Uruguay, a commencé à produire au deuxième trimestre de 2023.

Faiblesse de la demande

" Sur l'ensemble de l'année 2023, la gestion des marges a été fructueuse et nous avons pris des mesures décisives pour réduire les coûts variables et les frais fixes et adapter notre capacité à la faiblesse de la demande ", poursuit le CEO.

" UPM Communications Papers a dégagé de solides résultats au quatrième trimestre et sur l'ensemble de l'année 2023 ", ajoute Massimo Reynaudo. " L'entreprise a généré un cashflow record et des résultats solides malgré de faibles taux d'utilisation. La gestion des marges a été fructueuse, des mesures de maîtrise des coûts ont été prises et la capacité de production a été adaptée à la faible demande. La papeterie UPM de Plattling, en Allemagne, a été définitivement fermée en novembre. "

Amélioration de la demande

Le management s'attend pour cette année à un ebit comparable en hausse par rapport à 2023. " Soutenu par des volumes de livraisons élevés, la montée en puissance et l'optimisation de la fabrique de pâte UPM de Paso de los Toros et des frais fixes moindres ", peut-on lire. " La demande de nombreux produits UPM devrait continuer de s'améliorer étant donné que le déstockage observé en 2023 est largement derrière nous. "

Massimo Reynaudo, le nouveau CEO d'UPM, a qualifié les résultats annuels de l'entreprise de " solides dans un environnement opérationnel très difficile ". Le bénéfice comparable est passé de 1,68 milliard d'euros en 2022 à 755 millions d'euros en 2023." Nous avons connu un recul exceptionnellement marqué au premier semestre, en particulier sur les marchés européens ", analyse Reynaudo. " Un déstockage sans précédent a affecté significativement les livraisons au marché concomitamment à une baisse des prix de la pâte à papier et de l'énergie. Des signes de reprise progressive ont été observés au fil de l'année sur de nombreux marchés de produits, et nous avons pu améliorer nos résultats. "" Sur l'ensemble de l'année 2023, la gestion des marges a été fructueuse et nous avons pris des mesures décisives pour réduire les coûts variables et les frais fixes et adapter notre capacité à la faiblesse de la demande ", poursuit le CEO." UPM Communications Papers a dégagé de solides résultats au quatrième trimestre et sur l'ensemble de l'année 2023 ", ajoute Massimo Reynaudo. " L'entreprise a généré un cashflow record et des résultats solides malgré de faibles taux d'utilisation. La gestion des marges a été fructueuse, des mesures de maîtrise des coûts ont été prises et la capacité de production a été adaptée à la faible demande. La papeterie UPM de Plattling, en Allemagne, a été définitivement fermée en novembre. "Le management s'attend pour cette année à un ebit comparable en hausse par rapport à 2023. " Soutenu par des volumes de livraisons élevés, la montée en puissance et l'optimisation de la fabrique de pâte UPM de Paso de los Toros et des frais fixes moindres ", peut-on lire. " La demande de nombreux produits UPM devrait continuer de s'améliorer étant donné que le déstockage observé en 2023 est largement derrière nous. "