L'information a été révélée par les quotidiens De Tijd et L'Echo. Catala, handicapé par de lourdes dettes, négociait depuis de longues semaines cette réorganisation avec les représentants du personnel. L'accord conclu implique la suppression de 44 emplois sur le site de Drogenbos, par le biais de prépensions et de départs volontaires. Diverses mesures de réduction des coûts ont également été décidées, ainsi que la vente de plusieurs bâtiments en vue de renflouer les comptes.

Catala, qui a connu quatre exercices déficitaires sur les cinq dernières années, a vu les pertes se creuser plus encore en 2011. Selon les chiffres provisoire, l'année écoulée devrait se solder par une perte de plus de 4 millions d'euros (contre 2,5 millions en 2010), pour un chiffre d'affaires de 34,4 millions, en baisse d'environ 5 %.