Depuis la restructuration en 2016, la relance reste insuffisante pour CP Bourg, basé à Court-Saint-Etienne. La direction invoque une baisse du chiffre d'affaires et une concurrence féroce dans un marché en pleine transformation. Le fabricant d'équipements pour le marché des arts graphiques et de l'impression numérique pointe de plus un carnet de commandes en berne.

La direction a l'intention de licencier jusqu'à 77 travailleurs, à partir du premier trimestre 2020. Ce qui représente 45% du personnel (171 personnes). Les ouvriers sont les principales victimes : 72 sur 98 risquent de perdre leur emploi et cinq postes d'employés sont menacés. Les départements " peinture ", " tôlerie " et " centre d'usinage " devraient être supprimés. La direction de CP Bourg envisage de conserver le bureau d'études. Un représentant du personnel râle : " On se doute que l'essentiel de la production va être délocalisé vers un pays européen à bas coût ". Selon un permanent CSC, l'hypothèse d'une vente des terrains de CP Bourg en vue d'une plus-value immobilière est plausible.