Davantage d'installations de presses à étiquettes numériques que de conventionnelles

17/09/18 à 10:49 - Mise à jour à 10:45

Le nombre de presses à étiquettes numériques installées en Europe a dépassé pour la première fois en 2017 celui des presses à étiquettes conventionnelles, peut-on lire dans le FINAT RADAR.

Davantage d'installations de presses à étiquettes numériques que de conventionnelles

Avec près de 300 installations, 2017 a été la première année où les ventes européennes de presses numériques d'étiquettes neuves ont dépassé celles des machines conventionnelles.

Une tendance au numérique qui se poursuit

Cette tendance va se poursuivre : 45 % des transformateurs membres de la FINAT indiquent qu'ils achèteront une presse numérique dans les 18 prochains mois, les volumes de jet d'encre envisagés dépassant les projections sur les systèmes à base de toner et les systèmes hybrides.

Le rapport de veille RADAR livre aussi des détails sur les niveaux d'investissements en presses numériques. Près de 60 % des presses numériques vendues sur le marché européen en 2017 coûtaient entre 250 000 ? et 750 000 ?. 10 % des installations de presses numériques avaient un prix inférieur à 250 000 ? et 8 % passaient la barre du million d'euros.

Glissement dans les segments de croissance

Historiquement, les analyses RADAR ont montré que les plus gros secteurs de croissance pour les transformateurs étaient les grands marchés de l'étiquette : aliments, boissons, santé et beauté. Dans l'enquête RADAR de cette année cependant, les personnes interrogées indiquaient que 2017 a été marquée par une forte croissance des secteurs comme l'automobile, les biens de consommation durables et la chimie industrielle. L'industrie des boissons fait également partie des quatre secteurs de l'étiquette affichant la plus forte progression pour 2017.

Le FINAT RADAR est un rapport de veille publié deux fois l'an par la FINAT, la fédération internationale des professionnels de l'étiquette.