Pour l'année qui vient, sa date de parution sera avancée du lundi au samedi, et les délais de production seront raccourcis. Der Spiegel est actuellement imprimé à Ahrensburg, près de Hambourg, ainsi qu'à Dresde. Spiegel-Verlag, l'éditeur, souhaite s'en tenir à deux sites de production.

Parmi les rotativistes qui ont étendu leur capacité d'impression en grandes laizes et longs tirages, figurent Stark-Druck, à Pforzheim (avec e. a. deux presses 96 pages), WKS, à Wassenberg et Essen (e. a. une 160-pages), et Mohn Media, à Gütersloh (e. a. deux 96-pages). Prinovis aussi a procédé à un premier investissement en offset, en installant à Dresde deux machines 48 pages provenant de la masse de faillite d'Adam Nord GmbH, et qui devraient pouvoir entrer en production à la fin de l'année.

Selon le quotidien allemand " Handelsblatt ", Mohn Media, à Gütersloh, la plus grosse imprimerie offset d'Europe, est aussi candidate à ce marché. Mohn Media appartient au groupe Bertelsmann, actionnaire de Spiegel-Verlag à 25,5 %. Mais Prinovis aussi, en tant que filiale de Be-Printers-Gruppe, est largement aux mains de Bertelsmann.

Au quatrième trimestre de 2013, Der Spiegel tirait à 1.065.015 exemplaires, en baisse de 5,3 % par rapport à la même période de l'année précédente. Le Handelsblatt estime la valeur totale du contrat d'impression entre 20 et 25 millions d'euros.

Source : Deutscher Drucker

Pour l'année qui vient, sa date de parution sera avancée du lundi au samedi, et les délais de production seront raccourcis. Der Spiegel est actuellement imprimé à Ahrensburg, près de Hambourg, ainsi qu'à Dresde. Spiegel-Verlag, l'éditeur, souhaite s'en tenir à deux sites de production.Parmi les rotativistes qui ont étendu leur capacité d'impression en grandes laizes et longs tirages, figurent Stark-Druck, à Pforzheim (avec e. a. deux presses 96 pages), WKS, à Wassenberg et Essen (e. a. une 160-pages), et Mohn Media, à Gütersloh (e. a. deux 96-pages). Prinovis aussi a procédé à un premier investissement en offset, en installant à Dresde deux machines 48 pages provenant de la masse de faillite d'Adam Nord GmbH, et qui devraient pouvoir entrer en production à la fin de l'année.Selon le quotidien allemand " Handelsblatt ", Mohn Media, à Gütersloh, la plus grosse imprimerie offset d'Europe, est aussi candidate à ce marché. Mohn Media appartient au groupe Bertelsmann, actionnaire de Spiegel-Verlag à 25,5 %. Mais Prinovis aussi, en tant que filiale de Be-Printers-Gruppe, est largement aux mains de Bertelsmann.Au quatrième trimestre de 2013, Der Spiegel tirait à 1.065.015 exemplaires, en baisse de 5,3 % par rapport à la même période de l'année précédente. Le Handelsblatt estime la valeur totale du contrat d'impression entre 20 et 25 millions d'euros.Source : Deutscher Drucker