Concrètement, moyennant un supplément, l'imprimeur qui achète à Heidelberg une nouvelle presse peut compenser les émissions de CO-2 liées à sa construction, en achetant des crédits carbone. L'empreinte carbone de la presse, calculée par Heidelberg en collaboration avec l'Université Technique de Darmstadt, comprend à la fois la consommation directe d'énergie (tournage et polissage des pièces, par exemple) et les émissions indirectes (éclairage et chauffage des halls d'assemblage) liées à la fabrication et à la livraison.

Heidelberg a déjà installé plusieurs presses "carboneutres" à la demande de clients, dont en mai dernier une SM 52 Anicolor chez Ahlfeldt & Company, à Wiedbaden, mais cette option sera désormais proposée de façon systématique.