L'imprimerie britannique De La Rue, l'imprimeur actuel du passeport, avait d'abord contesté la décision du gouvernement britannique de confier la fabrication des nouveaux passeports post-Brexit à la société franco-néerlandaise. La semaine dernière, " toujours surpris et déçu ", elle a fait savoir qu'elle se conformait à cette décision.

Selon le gouvernement britannique, cette commande soumissionnée en Europe, pour une durée de 11,5 ans, représente 300 millions d'euros. L'attribution du contrat à Gemalto offre au contribuable une économie substantielle: l'ancienne commande pour De La Rue, conclue en 2009, a coûté près de 460 millions d'euros.

Le syndicat 'Unite' craint des pertes d'emplois chez De La Rue et dit vouloir encore contester la décision. De plus, Gemalto, déjà active dans le Royaume-Uni depuis 25 ans, compte engager plus de 70 collaborateurs.