PIA a exprimé son désaccord avec la décision du "Bureau of Labor Statistics" (BLS), arguant que l'industrie graphique, avec ses 800 000 travailleurs, reste bel et bien importante pour l'économie du pays : "Et nous prévoyons justement cette année une croissance du chiffre d'affaires de 1 à 2 %." La fédération professionnelle rappelle en outre avoir insisté à plusieurs reprises auprès du BLS pour qu'il adapte à la nouvelle réalité une définition de l'industrie graphique jugée obsolète. Avec peu d'effet : "Pour le dire simplement : ce ne sont pas les emplois dans notre secteur qui sont en cause, mais les chiffres que le BLS récolte à leur sujet." PIA dit encore vouloir faire une dernière tentative pour convaincre l'agence d'introduire une définition plus actuelle et plus moderne, "qui reflète mieux la valeur économique réelle de cette industrie".