La filiale française de Goss International, qui occupait 433 salariés, disposait de six mois de protection pour se restructurer à l'abri de ses créanciers et sous l'autorité d'un administrateur judiciaire. Selon la direction la situation s'explique par le recul persistant du marché qui est " divisé par trois depuis 2007 ".

Goss France possède une usine à Montataire, au nord de Paris, où sont assemblées les rotatives et où travaillent 323 personnes. Un autre site, à Nantes, occupe 110 personnes à des tâches de consultance et de services.

Selon le journal régional français, il reste 130 hommes qui travailleront dans un endroit qui est encore à déterminer dans les environs de Paris. Le service et la livraison de pièces de rechange pour les clients européens doivent aussi y prendre place.

Goss International, dont le quartier général est situé dans le New Hampshire, aux Etats-Unis, appartient depuis 2010 au groupe chinois Shangai Electric. La société mère elle-même a reprise Goss France. Goss Europe, une fille nouvellement conçue, compte 2.4 millions d'euros pour les deux locations en France et devrait employer 123 hommes.