Depuis le 1er août, une loi de réparation est entrée en vigueur. Celle-ci est réputée plus stricte sur un certain nombre de points que le règlement initial.

Febelgra a " d'une manière discrète mais efficace " insisté sur la nécessité de lutter contre les abus. Dans article paru dans le Standard, il est fait explicitement référence au secteur graphique ainsi qu'aux problèmes qu'il connaît suite à cette loi. Dans ce journal, la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open VLD) dit: " Nous avons reçu beaucoup de plaintes issues du secteur de l'imprimerie. Leurs clients ont abusé de la loi dont ils bénéficiaient à tort d'une protection contre les créanciers. De ce fait, les clients qui ne payaient pas ont aussi mis les imprimeries en difficulté, créant un effet domino. "