La déception était déjà grande l'an dernier lorsque l'on a appris que la commande d'impression du nouveau passeport britannique (d'une valeur de plus de 560 millions d'euros) n'avait pas été attribuée à un imprimeur du pays mais que l'appel d'offre avait été remporté par la société franco-néerlandaise Gemalto. Une pétition (voir l'illustration) n'a pu infléchir la décision. Unite a qualifié " d'ironie détestable " le fait que Gemalto sous-traite finalement l'impression des passeports à une entreprise polonaise.

Selon le syndicat, la perte de la commande liée aux passeports a plongé le site de De La Rue à Gateshead dans les problèmes financiers. 100 travailleurs vont perdre leur emploi cet automne des suites de cette décision, et 170 postes encore vont disparaître au département qui s'occupe des billets de banque étrangers. Gateshead ne comptera bientôt plus que 200 salariés.