La restructuration a été annoncée à la fin de l'année dernière et le plan social a été conclu en février. L'imprimerie va licencier huit personnes, tandis que trois autres prendront leur préretraite. Les salariés licenciés se verront toutefois proposer un nouvel emploi chez un partenaire extérieur.

La décision est en partie motivée par la baisse du nombre d'abonnés à Kerk & Leven, qui diffuse l'actualité paroissiale, un peu partout en Flandre. " Alors que nous comptions encore 650.000 abonnés il y a vingt ans, ce nombre est aujourd'hui tombé à 300.000 ", indique Toon Osaer.

La maison d'édition reste malgré tout confiante dans le potentiel de son journal. Elle a ainsi recruté récemment cinq rédacteurs pour encadrer les bénévoles des paroisses.

La NV Halewijn, qui connaît la première restructuration de son histoire, emploie encore 77 personnes.