Selon Papier.be, la fédération des différents acteurs de la filière papetière en Belgique, l'industrie est souvent la cible d'allégations trompeuses et dénigrantes sur le papier comparé à la communication numérique.

Confrontation

Or la communication numérique n'est pas, elle non plus, inoffensive pour l'environnement. Selon Papier.be, l'industrie du numérique est à elle seule responsable de 5 à 9 % de la consommation mondiale d'électricité, ce qui correspond à plus de 2 % des émissions planétaires de gaz à effet de serre. Inversement, le secteur européen de l'imprimerie et de la papeterie n'émet que 0,8 % des GES industriels, ce qui - dit l'Agence européenne pour l'environnement - en fait l'un des plus faibles émetteurs du paysage industriel.

" Pour lutter contre les informations trompeuses et les pratiques de greenwashing à l'encontre du papier, Papier.be entend attaquer de front les entreprises et les organisations qui s'autorisent des allégations infondées ", avertit Firmin François, président de Papier.be. " Nous les sommons d'étayer leurs affirmations par des données factuelles ou de cesser illico ce type de communication. "

Forêt européenne

" Le sondage montre clairement que les consommateurs ont une appréciation souvent incorrecte et même biaisée de l'impact réel du papier sur l'environnement ", regrette Firmin François. " Ainsi 10 % à peine des personnes interrogées savent que la superficie de la forêt européenne est en augmentation. 38 % des répondants pensent que le papier et les emballages en papier sont néfastes pour l'environnement, et ils sont la moitié à considérer la communication numérique comme plus écoresponsable que l'imprimée. "

Des chiffres qui placent la filière papetière face à de grands défis, selon Firmin François. " Il est donc nécessaire que nous informions davantage les consommateurs avec des informations factuelles et étayées sur la relation durable entre le papier et l'environnement, en continuant de dénoncer inlassablement la désinformation et le greenwashing ", conclut le président.

Une vidéo sur le site Web Papier.be met les consommateurs en garde et les invite à porter un regard critique sur les allégations anti-papier. Bref : " informez-vous ! ".

Selon Papier.be, la fédération des différents acteurs de la filière papetière en Belgique, l'industrie est souvent la cible d'allégations trompeuses et dénigrantes sur le papier comparé à la communication numérique. Or la communication numérique n'est pas, elle non plus, inoffensive pour l'environnement. Selon Papier.be, l'industrie du numérique est à elle seule responsable de 5 à 9 % de la consommation mondiale d'électricité, ce qui correspond à plus de 2 % des émissions planétaires de gaz à effet de serre. Inversement, le secteur européen de l'imprimerie et de la papeterie n'émet que 0,8 % des GES industriels, ce qui - dit l'Agence européenne pour l'environnement - en fait l'un des plus faibles émetteurs du paysage industriel." Pour lutter contre les informations trompeuses et les pratiques de greenwashing à l'encontre du papier, Papier.be entend attaquer de front les entreprises et les organisations qui s'autorisent des allégations infondées ", avertit Firmin François, président de Papier.be. " Nous les sommons d'étayer leurs affirmations par des données factuelles ou de cesser illico ce type de communication. "" Le sondage montre clairement que les consommateurs ont une appréciation souvent incorrecte et même biaisée de l'impact réel du papier sur l'environnement ", regrette Firmin François. " Ainsi 10 % à peine des personnes interrogées savent que la superficie de la forêt européenne est en augmentation. 38 % des répondants pensent que le papier et les emballages en papier sont néfastes pour l'environnement, et ils sont la moitié à considérer la communication numérique comme plus écoresponsable que l'imprimée. "Des chiffres qui placent la filière papetière face à de grands défis, selon Firmin François. " Il est donc nécessaire que nous informions davantage les consommateurs avec des informations factuelles et étayées sur la relation durable entre le papier et l'environnement, en continuant de dénoncer inlassablement la désinformation et le greenwashing ", conclut le président.Une vidéo sur le site Web Papier.be met les consommateurs en garde et les invite à porter un regard critique sur les allégations anti-papier. Bref : " informez-vous ! ".