Les six premiers mois ont été clôturés avec une perte nette de 3 millions d'euros. Selon Joost de Haas, CEO de RSG, le marché des magazines est en baisse plus vite que prévu - les tirages ont diminué dans beaucoup de cas de 10 à 20 pour cent. Pour faire face à cette situation, il recherche des économies d'échelle : " Dans ce contexte, nous pouvons dire que l'une des quatre divisions de RSG explore les possibilités de coopération avec un autre acteur de premier plan". La coentreprise pourrait être en vigueur le 1er janvier 2015.