Salon de la reliure : "Intérêt croissant pour l'artisanat"

18/02/19 à 07:00 - Mise à jour à 12:04

La 23e édition du Salon de la reliure se déroulera dans deux mois à Saint-Nicolas. L'organisation signale une " évolution réjouissante " : " Il n'est pas impensable que, parallèlement à l'essor du livre numérique, on constate précisément un intérêt renouvelé pour le livre en papier joliment relié de manière artisanale ".

Salon de la reliure : "Intérêt croissant pour l'artisanat"

© .

La première édition du Salon de la reliure remonte à 1997. L'événement, qui connaît également une édition d'automne à Cologne depuis 2000, voit son nombre d'exposants et de visiteurs augmenter régulièrement. Cette année encore une soixantaine d'exposants venus de Belgique, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne, de France et d'Allemagne seront présents le dimanche 14 avril à la salle 't Bau-Huis de Saint-Nicolas.

L'organisatrice Ida Schrijver voit un intérêt croissant pour une activité artisanale telle que la reliure de livres : "Le métier (artisanal) de la reliure et ses compétences complémentaires comme la dorure est de plus en plus inscrit au programme de cours dans les écoles. Cette évolution est visible au salon où pas moins de neuf instituts de formation viendront se présenter."

Après 20 ans et 40 salons, Schrijver passera le flambeau en 2020. La pérennité des deux événements est ainsi assurée. Le Salon de la reliure de Belgique sera repris par Tanja Raki? et Aaldert de Lange, de Boektotaal, à Steenwijk (Pays-Bas). Celui de Cologne par Thomas Schmitz. Les deux parties sont bien connues dans les milieux de la reliure pour leur participation à un grand nombre de manifestations en Belgique et à l'étranger.

En savoir plus sur: